Pour réduire la consommation d’énergie et surtout faire baisser la facture de près de 20 milliards de yuans d’ici cinq ans, la ville chinoise de Chengdu projette de ne plus avoir recours aux lampadaires. Wu Chunfeng, entrepreneur privé dans le domaine de la science et de la technologie aérospatiale, propose une lueur artificielle qui sera projetée par un satellite. Cette lumière s’appuiera sur le clair de lune. Selon cet entrepreneur, les tests effectués en ce moment promettent un lancement officiel d’ici 2020.

Les responsables du projet ont étudiés selon eux tous les cas, jusqu’à l’impact d’une absence de nuit sur la vie des animaux nocturnes. Rappelons que ce projet est presque identique à celui utilisé à Rjukan, en Norvège, où le soleil est très rare dans l’année. Trois miroirs reflétaient la lumière du Soleil via l’espace sur la place principale de la ville. Cette forme nouvelle d’éclairage prévue en Chine est considérée comme un complément à la Lune.

Chine : une lune artificielle à la place des lampadaires Click to Tweet
À lire aussi Chine : internet prend de plus en plus de place

AUCUN COMMENTAIRE