Adobe a présenté récemment son dernier rapport concernant le Black Friday. D’après eux, cette journée a été un succès pour les sites de commerces en ligne, car les consommateurs ont dépensé près de 7,4 milliards de dollars en achetant via un ordinateur, une tablette ou un smartphone. De plus, 2,9 milliards des ventes ont été réalisées sur smartphone. Ces chiffres montrent que les ventes en ligne sur smartphone sont susceptibles de supplanter les ventes en ligne via ordinateur. Comparés au Black Friday 2018, les chiffres d’Adobe montrent une hausse de 1,2 milliard. Salesforce a également publié un rapport sur le Black Friday, déclarant avoir recensé 7,2 milliards de dollars de vente. Pour établir son rapport, Adobe Analytics a suivi les ventes en temps réels de 80 des 100 plus grandes plateformes de commerce en ligne américaines. Salesforce quant à lui a utilisé les données et les connaissances de commerce Cloud incluant plus d’un demi-milliard d’acheteurs dans plus de 30 pays.

Les produits les plus populaires lors du Black Friday incluaient les jouets sur les thèmes de « La reine des neiges 2 », « LOL Surprise » et « Pat Patrouille ». Les jeux vidéo qui ont connu le plus de succès sont FIFA 20, Madden 20 et Nintendo Switch. Enfin, les produits électriques les plus vendus sont les ordinateurs portables Apple, les Airpods et les téléviseurs Samsung. Certains analystes estiment que les ventes ont été moins ferventes cette année à cause de la saison des soldes de Noël qui commence de plus en plus tôt. Toutefois, Adobe a déclaré que la valeur moyenne des achats pour cette année était de 168 dollars, ce qui constitue une hausse de 5,9% par rapport à l’année dernière. La vente de smartphone a également augmenté de 21% comparé aux chiffres de 2018. Le rapport indique aussi que les géants du commerce en ligne qui génèrent un chiffre d’affaires annuel de plus d’un milliard de dollars ont vu leurs ventes augmenter de 62% contre 27% pour les petits détaillants.

À lire aussi Black Friday débarque, un avant goût des risques de charge qui guettent les sites marchands avant Noël

AUCUN COMMENTAIRE