Il y a quelques jours, Bloomberg a déclaré que certaines autorités locales en Chine surveilleraient le comportement de ses fonctionnaires en dehors des heures de travail. Cette initiative entrerait dans le cadre de la mise en place d’un système de crédit social visant à récompenser ou à punir le comportement des citoyens. Actuellement, 3 villes chinoises auraient déjà commencé à surveiller les fonctionnaires dans leur vie quotidienne afin de déterminer les évaluations de performance et les promotions.

Le système de crédit social n’a pas encore été généralisé dans toute la Chine. Cependant, les autorités locales comptent le déployer au niveau national à partir de 2020. Certains analystes estiment que le renforcement de la surveillance de la population en Chine entre également dans le cadre de la politique du Parti communiste pour garantir la loyauté de ses membres au parti et au président Xi Jinping. Dernièrement, le département de la publicité du parti a lancé une application baptisée « Xuexi Qiangguo » ou « Study the Powerful Country » regroupant des articles de presse, des vidéos ainsi que des documentaires concernant la philosophie politique de Xi Jinping. Actuellement, de nombreuses entreprises chinoises encouragent leurs employés à télécharger cette application. En février, elle est devenue l’application la plus téléchargée sur les plateformes de médias sociaux chinois. Certains propriétaires de petites entreprises dans la ville de Huzhou ont également pu bénéficier de prêts bancaires sans garanties en acceptant de promouvoir la théorie du Parti communiste.

Les autorités chinoises surveilleraient le comportement des fonctionnaires en dehors du travail Click to Tweet
À lire aussi Les autorités chinoises évincent des entreprises IT américaines

AUCUN COMMENTAIRE