Rick Perry, le secrétaire américain à l’énergie a annoncé dernièrement qu’Intel et le sous-traitant Cray Computing vont collaborer pour la construction d’un supercalculateur exascale aux États-Unis. Intel a déclaré que ce supercalculateur sera baptisé Aurora et sera livré au Laboratoire national Argonne du Département de l’énergie dans la région de Chicago en 2021. Rick Perry a souligné que la construction de l’exascale contribuera à améliorer les recherches scientifiques ainsi que le niveau de vie des citoyens américains ordinaires. Aurora sera utilisé dans le domaine des technologies de l’informatique haute performance et de l’intelligence artificielle ainsi que pour l’amélioration des recherches sur le cancer, la modélisation du climat et les traitements de santé accordés aux vétérans.

Rick Stevens, le directeur de laboratoire associé pour l’informatique, l’environnement et les sciences de la vie à Argonne a également souligné que le projet Aurora comprend un dispositif de prévention du suicide ainsi qu’un système permettant de prévoir le climat à l’échelle régionale. Les équipes en charge du projet ne comptent pas partager les spécifications techniques du supercalculateur. Par contre, on sait seulement qu’il sera équipé d’un futur processeur Intel Xeon Scalable, d’une mémoire Intel Optane DC, de l’architecture de calcul X et de l’API d’Intel. Cray Computing y intégrera aussi son système de superordinateur « Shasta » comprenant plus de 200 armoires et l’interconnexion Slingshot. Les États-Unis ne sont pas les seuls à vouloir construire un supercalculateur. Le Japon compte fabriquer un supercalculateur opérationnel d’ici 2021 tandis que l’Europe prévoit d’en avoir un d’ici 2022-2023.

#Aurora : le premier #supercalculateur #exascale des États-Unis Click to Tweet
À lire aussi Amazon et Sequoia investissent ensemble dans Aurora, une startup automobile

AUCUN COMMENTAIRE