La plateforme de réalité augmentée de Google, ARCore, a été lancée officiellement au début de cette année. La société a dévoilé certaines de ses capacités en lançant des mises à niveau concernant la détection de profondeur. Selon Google, cette capacité pourra offrir aux utilisateurs de meilleures expériences, plus réalistes en matière de réalité augmentée. Les mises à niveau réalisées par Google font partie de son API Depth appliquée sur ARCore. Elles permettront aux développeurs de réaliser, selon le jargon du milieu, une « occlusion », qui consiste à placer un objet virtuel qui est en totale synchronisation avec des objets du monde réel. Google a montré un chat virtuel placé dans un cadre réel qui peut être caché par les objets quand il passe derrière eux. Le détecteur de profondeur est ainsi capable de comprendre l’environnement et l’agencement des divers objets physiques et de s’y adapter. Google déclare que l’utilisation de l’API ne nécessite pas l’installation d’accessoires spécifiques sur le mobile, ni de l’utilisation du cloud. L’utilisateur n’aura besoin que d’un appareil qui prend en charge ARCore, ce qui est le cas avec les dernières générations d’appareils tournant sous Android. L’occlusion a déjà été testé par Niantic, créateur de Pokémon Go, mais uniquement sous forme de démo. Chez Google, la technologie est déjà disponible, d’autant plus qu’il semble qu’elle fonctionne bien. L’application de design d’intérieur Houzz l’utilise déjà. Dans tous les cas, Google pense que quelques 200 millions d’appareils sous Android pourront utiliser l’occlusion.

Pendant un test réalisé par The Verge chez Google, l’API Depth serait capable de bien plus de choses que l’occlusion proposée par la mise à niveau. Mais Google déclare que ces fonctionnalités seront uniquement disponibles aux développeurs avec lesquelles la société travaille pour des projets futurs. L’API Depth est, par exemple, capable de réaliser une occlusion où les objets virtuels peuvent interagir avec les objets physiques. Google a montré une démonstration dans laquelle des blocs de forme carrés ou circulaires pouvaient rebondir sur des surfaces réelles. Google a été également montré l’étendue de la technologie en créant un mini-jeu qui montre la capacité des objets AR à détecter les objets tels que les meubles et à les éviter. Le jeu qui se présente sous forme de bataille alimentaire laisse des éclaboussures virtuelles sur des meubles bien réels. Google n’a pas émis de calendrier sur la disponibilité des autres capacités de l’API Depth, actuellement aux mains des développeurs. Mais certains observateurs pensent que la société va les rendre publics dès l’année prochaine.

À lire aussi Google lance la dernière mise à jour sur Google Glass, mais va continuer à supporter la version Enterprise Edition

AUCUN COMMENTAIRE