Le rachat de Shazam par Apple n’est pas vu d’un bon œil par la Commission européenne. Elle craint que cette transaction ne soit préjudiciable aux autres plateformes comme Spotify ou encore Deezer. La Commission a donc décidé d’ouvrir une enquête sur le sujet, le 24 avril dernier. Elle fait suite aux demandes des pays membres de l’espace économique européen : l'Autriche, la France, l'Italie, l'Espagne, la Suède la Norvège et l'Islande.

La Commission européenne n’en démord pas et estime que ce rachat « nuit de manière significative à la concurrence » en « réduisant le choix pour les utilisateurs de services de diffusion de musique en continu ». Et l’appréhension de l’Europe est compréhensible. Le streaming musical est un des seuls secteurs où une plateforme phare vient du continent. Spotify compte jusqu’à maintenant 71 millions de membres et son entrée en bourse est une réussite.

Cette transaction de 400 millions de dollars qu’Apple va effectuer va aider la firme américaine à rattraper son retard dans le marché du streaming musical. Apple Music ne dispose pour le moment que de 40 millions d’abonnés. Et le rachat de Shazam va lui permettre de combiner la technologie de cette plateforme à celle d’Apple Music.

Cet épisode s’ajoute au bras de fer qui existe déjà entre l’UE et les GAFAM. Les tentatives de la Commission européenne de faire entrer ces géants du web dans un cadre demandent encore un travail de longue haleine. Elle a jusqu’au 4 septembre pour faire connaître sa décision sur le rachat de Shazam par Apple.

#Apple et #Shazam : une transaction qui effraie l’Europe Click to Tweet
À lire aussi La Commission européenne s’intéresse au rachat Apple-Shazam

AUCUN COMMENTAIRE