Apple a déclaré dernièrement avoir décidé d’abandonner les différents plans visant à améliorer la protection des données des utilisateurs, des iPhone et des iPad sur iCloud suite à une plainte du FBI. Les sauvegardes présentes sur iCloud sont cryptées pour éviter toutes intrusions de la part d’individus malveillants. Toutefois, Apple serait en mesure de les décrypter pour pouvoir ensuite les partager avec la police ou les gouvernements quand cela est légalement requis. Plusieurs défenseurs de la vie privée comme l’Electronic Frontier Foundation ont toujours été contre la coopération entre Apple et les autorités pour accéder aux informations privées se trouvant sur iCloud. Cependant, Tim Cook, le PDG d’Apple, a insisté sur le fait que chaque utilisateur dispose d’une clé spécifique lui permettant d’accéder à leur sauvegarde iCloud et qu’Apple en a également une similaire pour chaque compte. Cette situation serait due au fait que quand les utilisateurs perdent ou oublient leur clé, ils sollicitent l’aide d’Apple pour la récupération des données. En 2018, Apple a prévu d’améliorer le cryptage des sauvegardes sur iCloud mais cette initiative a été abandonnée suite à une requête du FBI. Un ancien employé d’Apple a déclaré que cette décision fait suite à la longue bataille juridique entre Apple et le FBI en 2016 concernant l’iPhone de l’un des tireurs de San Bernardino. À cette période, le FBI a demandé à Apple de concevoir une porte dérobée dans ses propres appareils pour faciliter l’accès aux données. Toutefois, Apple avait refusé de le faire sous prétexte que cela puisse compromettre définitivement la sécurité de ses appareils, mais le FBI avait quand même trouvé un moyen de le faire.

Une rumeur indique que lors d’une réunion entre les dirigeants d’Apple et les responsables de l’agence gouvernementale, le FBI aurait déclaré à Apple que son plan de sécurité concernant l’amélioration du cryptage des données sur iCloud nuirait à ses enquêtes. Après cela, le FBI et d’autres organismes chargés de l’application des lois auraient demandé régulièrement le décryptage des données iCloud en ayant eu accès à des milliers de données de comptes iCloud rien qu’au premier semestre 2019. Pas plus tard que ce mois-ci, le FBI a également exigé l’accès aux sauvegardes d’un autre téléphone lié à une fusillade sur une base navale de Pensacola en décembre dernier. La Maison Blanche a toujours critiqué le manque de coopération d’Apple avec les autorités. Ce mois-ci, Donald Trump a déclaré dans un Tweet que son gouvernement met tout en œuvre pour aider Apple à développer son activité alors qu'ils refusent de déverrouiller les téléphones utilisés par des tueurs, des trafiquants de drogue et d’autres criminels violents. Apple a toujours rejeté les accusations à son encontre, surtout celle du procureur général William Barr indiquant que la société n’a fourni aucune assistance au FBI.

À lire aussi RegTech : la « nouvelle FinTech » qui profite des réglementations
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE