L’année dernière, le Pentagone a émis un appel d’offre pour la réalisation du projet JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) visant à moderniser les infrastructures numériques du Ministère de la Défense. AWS faisait partie des favoris pour l’acquisition du contrat estimé à 10 milliards de dollars. Au final, il a été accordé à Microsoft. Amazon a contesté la décision du gouvernement américain en faisant appel devant un tribunal. Selon eux, l’influence de Donald Trump aurait joué un rôle primordial dans l’accord car ce dernier a déclaré à maintes reprises qu’il avait une profonde rancune envers l’entreprise et son PDG Jeff Bezos.

Amazon a publié récemment un document de 103 pages illustrant sa plainte. Le rapport indique clairement que l’entreprise pense que l’implication de Donald Trump était au cœur de la décision du gouvernement américain. Selon eux, le Ministère de la Défense s’est écarté des règles de passation des marchés en se conformant consciemment ou inconsciemment au souhait du commandant en chef de rejeter l’offre supérieure d’AWS. La plainte d’Amazon stipule et affirme également que le Ministère de la Défense a apporté une série de changements à sa demande de contrat dont de nouvelles exigences de classification qui ont fait monter son offre. Ces changements auraient seulement servis de prétexte pour bloquer l’entreprise dans l’acquisition du contrat de 10 milliards de dollars.

À lire aussi Amazon dévoile DeepComposer, son nouveau clavier musical basé sur le machine learning

AUCUN COMMENTAIRE