Pékin a décidé de mettre en place un service d’autopartage de véhicules fonctionnant à l’énergie renouvelable. La réalisation de ce projet appelé « T3 » est issue de la volonté de la capitale chinoise à électrifier le secteur des transports. Suite à un accord conclu en juillet 2018, une douzaine d’entreprises et trois grands constructeurs automobiles appartenant à l’état ont accepté de collaborer ensemble pour la concrétisation de ce projet. Ils auraient amassé 9,76 milliards de yuan soit près de 1,45 milliard de dollars. Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne et Tencent le leader des médias sociaux font également partie des investisseurs du T3. Le principal actionnaire du projet serait le groupe Suning qui détiendrait 17,42% du capital. Les constructeurs automobiles Dongfeng Motor, Changan Automobile et FAW Group représenteraient chacun 16,39% des parts tandis que Tencent, Alibaba et les autres entreprises se partageront les actions restantes. Ce partenariat entre le secteur privé et public entre dans la cadre d’une réforme mixte du gouvernement chinois visant à développer le pays.

Le T3 prévoit le déploiement d’un parc de plus de 5000 véhicules qui circuleront dans les rues de Nanjing à la fin du mois de mai ou à partir du mois de juin. Une fois que le T3 sera opérationnel, le principal fabricant d’automobiles chinoises Didi va connaitre certaines difficultés au niveau de la concurrence. Une application de chauffeur soutenue par Geely et Shouqi Limousine & Chauffeur fait déjà partie de ses principaux rivaux. Tout comme BMW qui est devenu le premier constructeur étranger du pays.

#Alibaba et #Tencent collaborent avec d’autres entreprises chinoises pour la mise en place du projet T3 Click to Tweet
À lire aussi Tesla va tenter de séduire le marché chinois

AUCUN COMMENTAIRE