En juin 2017, l’Union européenne a infligé une lourde amende à l’encontre de Google pour pratiques anticoncurrentielles. La société a dû s’acquitter d’une sanction de 2.7 milliards de dollars. À cette époque, l’institution a reproché à Google d’avoir fait la promotion de son service de comparaison de prix Google Shopping au détriment de ses concurrents qui se sont vus rétrograder dans les résultats de recherche. Par la suite, Google a dû rectifier sa politique en autorisant ses concurrents à publier des annonces promotionnelles en haut de la page des résultats. Selon Google, cela aurait amélioré grandement leur visibilité et leur trafic. Mais ces derniers ne sont pas du même avis.

41 entreprises de comparaison de prix, dont Idealo, Kelkoo, Ceneo et Foundem, ont envoyé une lettre à la Commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, expliquant que Google aurait réussi à contourner la loi. La lettre, dévoilée par l’agence Reuters, n’a pas été rendue publique, même si la Commission a confirmé sa réception. Par ailleurs, Margrethe Vestager a récemment déclaré que la solution proposée par Google n’est pas adaptée, et que la Commission surveillait de près la situation. Pour rappel, en plus de l’amende citée précédemment, Google a aussi été infligé d’autres sanctions financières, notamment une première de 1.7 milliard de dollars pour pratiques publicitaires abusives, et une autre de 5 milliards de dollars pour abus de position sur le marché des mobiles dans le but d’accroître la domination de son moteur de recherche.

À lire aussi Google : La nouvelle fonctionnalité Smart Compose sera ajouté à Google Docs

AUCUN COMMENTAIRE