La semaine dernière, Tesla a présenté un nouveau concept de camionnette électrique appelé « Cybertruck ». Elon Musk, le PDG de Tesla, a ensuite déclaré dans un tweet publié samedi que son entreprise a déjà reçu 146,000 commandes en attente pour ce nouveau modèle de véhicule inspiré de Blade Runner. Pour chaque précommande, les clients ont versé 100 dollars remboursables, ce qui représente une rentrée d’argent de près de 14,6 millions de dollars pour Tesla en à peine 48 heures. Le Cybertruck de Tesla se décline en 3 versions. Le premier modèle à propulsion arrière est proposé à 39,900 dollars. Il sera équipé d’un moteur unique offrant une autonomie de 250km. Le second modèle à transmission intégrale à deux moteurs est à 49,900 dollars, avec une autonomie estimée à 300km. Enfin, le dernier modèle disponible à 69,900 dollars sera doté de trois moteurs offrant 500 km d’autonomie. Elon Musk a déclaré que 42% des précommandes concernaient le modèle à deux moteurs, 41% pour la version à trois moteurs et 17% pour les véhicules à un seul moteur. Tesla a indiqué que les clients devront attendre un certain moment avant d’obtenir leur camionnette, car la production des versions à 1 et 2 moteurs ne commencera qu’à partir de la fin de l’année 2021. Les modèles à 3 moteurs quant à eux seront produits vers la fin de 2022.

Tesla a toujours utilisé les systèmes de précommande pour susciter l’engouement du grand public pour ses différents modèles de véhicules électriques. De plus, les précommandes permettent à l’entreprise de gagner plus de vente. La société a par exemple reçu 276,000 précommandes pour le « modèle 3 » quelques jours après sa première présentation en 2016, puis 325,000 deux jours plus tard. Toutefois, Tesla n’a pas révélé le nombre de personnes ayant réalisé une précommande pour le « modèle Y ». Le nombre de précommandes du Cybertruck montre que Tesla est toujours capable d’attirer de nouveaux clients pour ses projets futuristes.

À lire aussi Tesla redevient rentable, malgré de précédentes annonces pessimistes

AUCUN COMMENTAIRE