Une nouvelle étude publiée par MARKESS by exægis fait le point sur les tendances technologiques qui vont transformer les fonctions RH dans les années qui viennent.

Selon cette étude, la transformation numérique de la fonction RH est indéniablement entamée. Signe de cette transition en cours, les startups de la HR Tech ont levé plus de 365 millions d’euros en 2018, selon le site spécialisé Maddyness.

Des technologies comme l’intelligence artificielle (IA), les agents conversationnels ou chatbots, ou encore la réalité virtuelle et augmentée suscitent un fort intérêt de la part des décideurs RH tout comme des fournisseurs de solutions. Certaines d’entre elles commencent à entrer dans les pratiques, tandis que d’autres sont encore au stade de l’expérimentation.

L’intelligence artificielle au service de la mobilité interne

L’enquête de MARKESS by exægis révèle ainsi que 17% des responsables RH sont prêts à investir dans l’IA d’ici 2020. Pour Hélène Mouiche, analyste senior et auteur de l’étude, « exploiter tous les atouts de l’IA nécessite cependant une base solide en termes de gestion des données RH. » En effet, la fiabilité des algorithmes, notamment ceux utilisés pour le Machine Learning, dépend fortement de la volumétrie des données disponibles, ainsi que de leur qualité. Parmi les applications envisagées, l’IA pourrait aider à mieux identifier les compétences et les attentes des salariés, afin de faciliter la mobilité interne. Des usages autour de la gestion prévisionnelle des compétences sont également cités.

Des chatbots pour libérer les collaborateurs RH de tâches à faible valeur ajoutée

Autre technologie associée à l’IA, plus accessible que le Machine Learning, les chatbots séduisent largement les DRH. 62% d’entre eux perçoivent ces agents conversationnels comme utiles, voire incontournables pour les aider dans leurs missions. Il s’agit par exemple de répondre aux questions simples des candidats au démarrage d’un processus de recrutement ou d’assister les collaborateurs dans leurs tâches administratives.

Des technologies comme la réalité virtuelle et augmentée commencent également à trouver leur place pour le recrutement, l’onboarding ou encore la formation, notamment dans les environnements techniques, mais pas uniquement. Certaines grandes banques utilisent ainsi des simulations en réalité virtuelle pour former leurs conseillers commerciaux à la conduite des entretiens avec les clients.

Protéger les données sensibles, une priorité pour les DRH

Parmi les enjeux posés par cette transformation digitale aux départements RH, la protection des données figure en tête. Pour plus de 9 décideurs sur 10, assurer la confidentialité et l’intégrité des données sensibles de leurs collaborateurs et des candidats est une priorité. Les métiers RH sont en effet directement concernés par la conformité avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur en 2018, y compris lorsque des prestataires entrent en jeu.

Source : MARKESS by exægis, « Tendances 2020 sur le marché des solutions RH »

AUCUN COMMENTAIRE