L’Internet des Objets s’installe durablement dans le paysage de la cybersécurité et devient un risque sérieux.

Avec l’entrée en vigueur du RGPD, le Règlement européen sur la protection des données personnelles, la déclaration des cyber-violations est devenue obligatoire. Comme la menace est sérieuse, ou tout du moins comme les entreprises commencent à la prendre au sérieux, le fossé se fait grandissant entre celles qui réagissent de manière approprié, et celles qui considèrent que ce problème ne relève pas d’elles...

Or, l’IoT (Internet des Objets), avec ses millions de capteurs et d’objets qui sont à l’extérieur du périmètre de sécurité des entreprises, devient un nouveau vecteur de menaces dont il faut désormais tenir compte.

C’est ainsi que dans le rapport annuel Hiscox, qui a compilé les retours de 4.100 décideurs IT dans 5 pays (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne et Pays-Bas), la sécurisation de l’Iot est devenue la première ligne de dépense dans la cybersécurité.

Quels sont les objectifs de dépenses des entreprises en cybersécurité pour 2018 ?

  • 46 % - La sécurisation de l’IoT ;
  • 45 % - La détection des logiciels malveillants ;
  • 44 % - L’amélioration des capacités de réponse aux incidents.

Pour les experts à l’origine du rapport, « La croissance rapide de l’Internet des objets amplifiera l’insécurité en ajoutant des millions de nouveaux appareils avec une sécurité intégrée minimale. Pour ceux qui essaient de se protéger contre les attaques, la pénurie de compétences informatiques continuera à être chronique. »

C’est un cercle vicieux qui se met en place, qui transforme la cybersécurité non plus en problème informatique, mais en risque pour l’ensemble des organisations.

Les conséquences pourraient bien s’annoncer catastrophiques : parmi les milliards d’équipements connectés qui seront mis en service au cours des prochaines années, la majorité des entreprises qui les auront conçus n’auront aucune expérience en sécurité...

Source : « Hiscox Cyber Readiness Report 2018 »

Image d’entête 886646328 @ iStock elenabs

AUCUN COMMENTAIRE