Top 5 des grandes prédictions numériques Hôpital 2030

Le secteur de la santé est lui aussi pris dans la vague de la transformation digitale, avec en principaux supports l’automatisation, la robotique et l’auto-diagnostic, qui contribueront à améliorer l’expérience des patients, en particulier pour les soins aux populations vieillissantes, comme du personnel de santé.

Le secteur de la santé a besoin de se réinventer en intégrant plus d’intelligence et de technologies. Le cloud, le mobile, l’IoT, l’IA sont invités à la table des hôpitaux, pour améliorer la qualité des soins comme pour transformer l’expérience des patients.

Voici 5 grandes prédictions concernant l’évolution du secteur d’ici 2030, recueillies et élaborées dans le cadre du rapport « Building the Hospital of 2030 » :

1Auto-diagnostic des patients

Grâce à des outils portatifs et basés sur des applications permettant de surveiller l’état de santé, et même d’effectuer ses propres analyses, les patients pourront enfin diagnostiquer eux-mêmes un grand nombre de pathologies depuis leur domicile, sans avoir besoin de se rendre à l’hôpital ou de consulter un spécialiste.

2L’hôpital automatisé

La procédure d’admission à l’hôpital intègrera une technologie d’imagerie capable de déterminer la fréquence cardiaque et respiratoire, et de prendre la température dès l’arrivée dans l’établissement, ainsi que des capteurs qui pourront mesurer la tension artérielle et effectuer un électrocardiogramme en moins de 10 secondes, afin de procéder à un triage automatique voire même à un diagnostic immédiat.

3Plus de temps pour les professionnels de santé

Les médecins et le personnel infirmier, qui consacrent aujourd’hui jusqu’à 70 % de leur temps à des tâches administratives, pourront analyser rapidement les résultats ou consulter les dossiers des patients depuis leur appareil mobile, disposant ainsi de beaucoup plus de temps au cours de leurs journées de travail pour se concentrer sur les soins aux patients.

4Référentiels de données numériques

Les appareils s’intégreront automatiquement avec les dossiers numériques des patients et mettront automatiquement à jour les données médicales et les traitements. Les soignants disposeront ainsi en temps réel de données plus riches et immédiatement accessibles pour les aider dans leurs prises de décision.

5Acceptation de l’intelligence artificielle

Alors que l’intelligence artificielle (IA) commence à jouer un rôle de plus en plus important dans les diagnostics et les traitements, l’adhésion du grand public ne pourra être possible qu’à la condition que les patients acceptent que le diagnostic soit effectué par des machines. Pour cela, il est essentiel que les services soient conçus et mis en œuvre autour des patients, que les avantages soient clairement expliqués et que le consentement des patients soit obtenu.

« D’ici dix ans, vous pourrez peut-être tester environ 50.000 protéines sanguines différentes à partir d’une seule goutte de sang pour parvenir à des diagnostics bien plus rapides, voire même automatiques. Ce sera un changement radical par rapport à la situation actuelle. Aujourd’hui, je ne peux obtenir que 30 variables ! ». Docteur Hugh Montgomery, professeur à l’University College de Londres, évoquant l’IA dans le diagnostique médical.

Source : rapport « Building the Hospital of 2030 » d’Aruba

Image d’entête 819677410 @ iStock gmast3r

AUCUN COMMENTAIRE