Le potentiel économique de l'intelligence artificielle « ne sera réalisé que si l'intégration de pratiques responsables en matière d'IA se fait dans toutes les organisations et est prise en compte avant tout développement », prévient PriceWaterhouseCoopers.

Alors que la France continue de peaufiner son plan IA, lancé en mars 2018, les questionnements autour de l’éthique et les bonnes pratiques autour de l’IA continuent de plus belle. Cette fois, c’est PwC qui apporte sa pierre à l’édifice dans un article qui résume les prérequis pour une bonne intégration de l’IA dans les processus de l’entreprise.

Dans une enquête réalisée plus tôt cette année, 85 % des PDG ont déclaré que l’IA changerait considérablement leur façon de faire des affaires au cours des cinq prochaines années, et 84 % ont admis que les décisions fondées sur l’IA doivent être explicables pour qu’on puisse leur faire confiance.

Les recommandations du cabinet d’audit se concentrent sur « l’intégration de la planification stratégique et de la gouvernance dans le développement de l’intelligence artificielle et sur la lutte contre les préoccupations croissantes du public en matière d’équité, de confiance et de responsabilité », s’explique PwC.

Cinq prérequis pour une intégration réussie

Pour apaiser les préoccupations du grand public et réussir l’intégration de l’IA, PwC conseille d’éviter « une approche fragmentaire du développement et de l’intégration de l’intelligence artificielle, qui expose les organisations à des risques potentiels ». L’approche préconisée exige des organisations qu’elles « intègrent la compréhension, le développement et l’intégration de bout en bout de pratiques responsables d’intelligence artificielle ».

PwC a identifié cinq dimensions sur lesquelles les organisations doivent se concentrer et adapter leur stratégie, leur conception, leur développement et leur déploiement de l’intelligence artificielle :

  • gouvernance,
  • éthique et réglementation,
  • interprétabilité et explicabilité,
  • robustesse et sécurité,
  • préjugés et équité.

Les organisations doivent ainsi se concentrer sur « l’intégration de la planification stratégique et de la gouvernance dans le développement de l’intelligence artificielle et sur la lutte contre les préoccupations croissantes du public en matière d’équité, de confiance et de responsabilité ».

Source : PricewaterhouseCoopers

AUCUN COMMENTAIRE