Google est une des entreprises les plus engagées dans l’IA. Elle l’a démontré une nouvelle fois en plaçant l’Intelligence Artificielle au coeur de sa conférence des développeurs Google I/O.

Dernière minute : en marge de Google I/O, une simple annonce glissée dans son blog a révélé que Google a rebaptisé sa division Google Research en Google AI, confirmant le rôle essentiel que joue désormais l’Intelligence Artificielle, en particulier le Machine Learning, chez le géant du Web.

Avec 7.000 visiteurs qui s’entassent à Mountain View, à quelques pas du siège de Google, la conférence des développeurs Google I/O est devenue la plus grosse conférence annuelle du géant de l’Internet. L’occasion de découvrir les tendances emmenées par Google et ses nouveaux produits qui y répondent. Difficile dans ces conditions de passer au travers.

Cette année, Google I/O n’a pas dérogé à la règle, et la manifestation a été l’occasion pour Google de faire beaucoup d’annonces, mais surtout d’assurer la promotion de l’Intelligence Artificielle. Confirmant ainsi que l’IA est désormais au coeur des développements du géant du web.

De la dérision à l’IA

En 2017, Google a été épinglé pour la création de plusieurs emojis qui ont défié la réalité. A l’exemple de l’emoji du cheeseburger qui plaçait le fromage sous le steak, rectifié en plaçant le fromage entre la rondelle de tomate et le steak ! Sundar Pichai, le CEO de Google, n’a pas hésité à jouer l’autodérision en reconnaissant l’erreur et en l’accompagnant du commentaire : « L’ironie, c’est que je suis végétarien ! ». Il est rassurant de constater qu’un monstre comme Google a encore la capacité de l’autocritique...

Google-IO-1

Mais très vite, Sundar Pichai a mis les pieds dans le plat pour rappeler que le grand thème du jour sur Google I/O, c’est l’Intelligence Artificielle : « Nous avons une mission intemporelle qui nous semble aussi pertinente aujourd'hui que lorsque nous avons commencé. L'IA nous permet de faire cela de manière nouvelle, en résolvant les problèmes de nos utilisateurs dans le monde entier ». Le ton est donné, l’IA est bien au coeur des développements de Google.

Sundar Pichai va multiplier les exemples d’usages de l’IA par Google : dans la médecine prédictive ; dans l’isolation des voix lorsque plusieurs personnes parlent ; avec Google Gboard – le nouveau clavier de saisie gestuelle et vocale. Autre démonstration dans GMAil, avec les fonctionnalités Smart Compose qui complètent automatiquement les messages.

La photo, également, avec de nouvelles fonctionnalités nommées Suggested Actions pour corriger automatiquement la luminosité, supprimer la couleur des arrières plans, recréer la couleur à partir du noir et blanc, transformer une photo en PDF, ou encore reconnaître des amis sur des photos. Toutes ces fonctionnalités liées à l’IA seront déployées dans les prochaine mois.

Google Assistant, naturel et confortable

L’assistant de Google a été l’un des premiers outils à profiter de l’IA. Si sa technologie ne cesse de progresser au rythme de la R&D, les nouveautés annoncées peuvent paraître plus ‘cosmétiques’ : la voix de l’assistant change et devient plus ‘naturelle’. L’objectif est de rendre cette voix plus proche des utilisateurs. Pour cela, aux Etats-Unis une nouvelle voix a été enregistrée, celle du chanteur John Legend. Et 6 nouvelles langues viennent compléter celles dans lesquelles l’assistant est disponible. Google Assistant serait aujourd’hui disponible dans 30 langues, dans 80 pays, et sur plus de 5.000 équipements.

Avec une autre fonctionnalité nouvelle, Continued Conversation, disponible prochainement, le « OK Google » ne sera plus indispensable pour lancer une conversation avec l’assistant. Celui-ci aura la capacité de tenir plusieurs conversations à la fois et se souviendra des réponses passées. Ce qui permettra ce que Google appelle des Multiple Actions, soit donc de poser plusieurs questions, de demander plusieurs choses à la fois à l’Assistant. Cela demande un traitement complexe, où l’IA trouve sa place.

Google-IO-2

Autre détail amusant mais important, il est reproché aux assistants de nécessiter d’être direct, donc autoritaire, ce qui donne la mauvaise habitude d’entrer les requête sans politesse. Google Assistant va introduire le ‘Please’ (s’il vous plait) et vous féliciter si vous employez cette expression, en particulier les enfants…

Autre annonce, les premiers écrans intelligents qui utilisent Google Assistant seront disponible en juillet prochain. Ils associent la facilité de la voix à celle du tactile.

Google Assistant en entreprise

L’assistant de Google proposera de nouvelles expériences sur les smartphones, Android dès cet été, iOS plus tard. Une nouvelle version améliorée sera disponible sur Google Maps. Le déroulement de la 'journée' bénéficiera d’un aperçu visuel et interactif.

Et puisque 60 % des entreprises n'ont pas mis en place un service de réservation en ligne (selon Sundar Pichai), Google Assistant pourra avec la fonction Google Duplex appeler une entreprise en votre nom pour planifier des rendez-vous pour vous.

Dernière nouveauté qui nous semble particulièrement prometteuse, le Digital Wellbeing. L’IA comprend vos habitudes, se concentre sur ce qui compte, vous aide à vous déconnecter et à vous détendre afin que vous puissiez passer du temps avec les personnes importantes. Le résultat : l’IA aide à répondre aux textes et aux notifications le plus rapidement possible, se substituant à une bien mauvaise habitude des employés appelée FOMO. Il s'agit également de donner aux utilisateurs autant d'informations que possible pour les aider à rester en équilibre et gérer le temps qu’ils passent devant un écran.

AUCUN COMMENTAIRE