Le premier drone de livraison

Sur le drone de livraison, on attendait Amazon ou Google qui ont expérimenté cette technologie, sans pour autant passer à la production. Mais c'est finalement une jeune pouce de la Valley en partenariat avec l'état du Rwanda qui va déployer le premier service opérationnel. Un projet exemplaire par bien des aspects.

Le Rwanda est l'un des pays les plus pauvres au monde. L'International Monetary Fund classe son économie à la 170ème place ! Et pourtant, le Rwanda va être le premier pays au monde à disposer d'un réseau commercial de livraison par drone. Juste retour des choses pour ce continent qui affiche une grande appétence pour les projets numériques, et qui ici réussit à se placer devant les Etats-Unis, où Amazon, Google ou l'université d'Harvard n'en sont encore qu'à la phase d'expérimentation.

Les surprises de l'Afrique

Mieux encore, le projet mené au Rwanda est exemplaire dans sa mission : il prévoit d'équiper le pays dès juillet prochain d'une flotte de 15 robots sans pilote qui, dans un premier temps, pourront parcourir un peu plus que la moitié de la surface de cette petite nation africaine afin d'effectuer de 50 à 150 transports et livraisons de sang et de médicaments par jour. Notons que la vitesse des drones est suffisante pour créer un courant d'air et maintenir la chaine de froid...

Zipline-2

Le processus est simple et prend en compte la pauvreté des infrastructures rwandaises. Le drone n'est pas un succédané d'hélicoptère qui décolle avec sa charge et atterrit chez son destinataire pour assurer sa livraison. C'est un drone avion sans pilote qui lorsqu'il survole la balise de son point de livraison, les hôpitaux, largue sa cargaison à basse altitude et accrochée à un parachute en papier. Puis le drone rejoint sa base, proche de la capitale Kibali, change sa batterie, et il est prêt à repartir en mission sur les axes de direction et les parcours enregistrés sur sa carte SIM.

La valeur de ce process est extrêmement simple : la livraison s'effectue en quelques heures, contre des semaines, voire parfois des mois précédemment.

Comment le Rwanda a-t-il pu battre les projets des géants de la planète ?

Là encore la démarche est exemplaire. Ce petit pays a adopté les principales meilleures pratiques de la transformation digitale, à savoir l'agilité et la rapidité. Tout d'abord en réduisant la chaine de prise de décision, ce qui a permis de prendre cette dernière très rapidement. Et en  se tournant vers une startup de la Silicon Valley, Zipline, qui a équipé ses drones d'un récepteur GPS et d'une connexion avec le réseau cellulaire du pays.

Zipline-1

C'est bien évidemment sur la start-up Zipline que repose en grande partie le projet. Créée en 2014 par Keller Rinaudo et William Hetzler, après leur visite à un hôpital pour enfants de Tanzanie, la jeune pousse n'a pas développé un projet de drone mais un projet de supply chain destiné aux hôpitaux en milieu défavorable. D'ailleurs, son premier développement n'a pas été un drone, mais un système de SMS pour commander en urgence des médicaments, transfusions et autres produits médicaux.

Le projet a attiré des ingénieurs de géants et pionniers de l'aviation et de l'espace, Space X, Aurora, Boeing, Lookheed Martin. Zipline a levé 18 millions de dollars, et compte parmi ses investisseurs Sequoia Capital, Google Ventures, SV Angel, Subtraction Capital, l'université de Stanford. Ainsi que deux figures célèbres, Jerry Yang, l'un des fondateurs de Yahoo, et Paul Allen, cofondateur de Microsoft.

Image d'entête 67744449 @ iStock TarikVision

AUCUN COMMENTAIRE