2017 était l’année de toutes les promesses pour les systèmes utilisant une chaîne de bloc (blockchain). Créée à l’origine pour servir de base aux bitcoins et permettre d’investir dans les cryptomonnaies, les applications de cette nouvelle technologie ne cessent de se diversifier. De la voiture autonome aux transactions financières économiques et quasi instantanées, en passant par la fourniture décentralisée d’énergie et de services, prochaine étape : le secteur du tourisme.

Qu’est-ce que la blockchain ?

En 2008, le créateur anonyme du Bitcoin créait la première chaîne de blocs, dont l’objectif était à la fois de décentraliser le contrôle de la toute première monnaie dite cryptographique, de sécuriser les transactions et d’assurer la transparence complète de chaque maillon.

Rapidement, les usagers en mesure d’apporter leur contribution à la puissance informatique du réseau se firent « mineurs », c’est à dire qu’ils se chargeaient de valider, autant d’un point de vue du protocole informatique que de la validité des données, chaque transaction ou maillon de la chaîne. En échange de leur puissance de calcul calculée sur la base de la preuve de travail, ces « nœuds » sont rémunérés de façon parfois très généreuse.

La chaîne de blocs en 2018

Malgré le grand nombre de projets inspirés par les chaînes de blocs, 2018 s’est avérée décevante en termes d’innovation. Certes, les bénéfices des mineurs et les investissements en Bitcoins, Ethereum ou autres crypto monnaies ont quasiment doublé par rapport à l’année précédente, au point que les gouvernements se penchent aujourd’hui sur leur fiscalité. Toutefois, des innombrables projets annoncés, peu ont les résultats escomptés et beaucoup n’ont même pas vu le jour. Les spécialistes expliquent ce phénomène par le fait qu’il faut donner du temps à la technologie comme à ses applications d’arriver à maturité, ce qui pourrait bien indiquer que 2019 sera le moment d’investir dans les cryptomonnaies.

L’application des chaînes de bloc au secteur du tourisme

Par définition, la blockchain se prête particulièrement bien aux manipulations impliquant plusieurs parties travaillant dans le même objectif. Qui mieux que les compagnies aériennes, agents de voyages, fournisseurs d’hébergement, de transports et autres services à l’attention des voyageurs peut bénéficier d’une technologie permettant à chaque maillon de vérifier et de bénéficier des données apportées par les autres ? La relation unique entre la chaine de blocs et les transactions internationales, notamment par le biais des devises cryptographiques, représente aussi un atout indéniable.

Les avantages de la chaîne de blocs pour le tourisme :

Économique – Sans les intermédiaires que sont les agents en ligne comme AirBnb ou TripAdvisor, le prix proposé à l’usager est considérablement réduit. On trouve déjà des joueurs dans ce domaine, comme Locktrip.com qui prévoit une plateforme sur laquelle les hébergeurs pourront proposer leur chambre ou logement sans la moindre commission.

Sécurité – Les contrat dits « smarts » permettent de verrouiller les fonds versés par un usager jusqu’à confirmation que la prestation est bien à la hauteur de la transaction, supprimant ainsi le risque de voir un pseudo agent de voyage disparaitre avec votre argent sans avoir réservé votre billet d’avion.

Identification – Grâce à l’identité numérique, les plateformes utilisant les blockchains pourront vérifier l’identité du voyageur avant même le début de son périple, lui permettant de gagner du temps à l’aéroport et de simplifier la tâche des douaniers.

Les débuts des applications de la chaîne de bloc au secteur du tourisme sont encore incertains. La plateforme de Locktrip est une version beta, et quelques problèmes de rodage ont été identifiés, mais il est certain que c’est dans cette direction qu’avancent les agents de voyage en ligne.

AUCUN COMMENTAIRE