La blockchain, système de grand livre distribué, offre de nombreux nouveaux domaines d’usages dans l’industrie, au-delà des cryptomonnaies. Associée à l'IoT, elle présente de nouvelles opportunités, dont la majorité reste à créer...

Au-delà de la sécurité et de l’authentification, du suivi des actifs et de l’échange de ‘smart contracts’ (contrats intelligents), les applications de blockchain permettent aux terminaux d'échanger leurs informations selon des règles mutuellement convenues. Appliquée à des programmes pilotes axés sur l’IoT, l’Internet des Objets, la technologie blockchain offre un potentiel que l’on ne sait pas encore mesurer.

C’est ainsi que blockchain et IoT peuvent se recouper et permettre à l’entreprise de tirer de nombreux avantages de ces technologies. A la condition pour la blockchain de dépasser sa réputation, celle d’être une technologie lente et inappropriée pour 90 % des tâches qui lui sont confiées !

Voici 5 domaines de l’industrie où IoT et blockchain auront un réel impact :

Santé

Dans la blockchain, chaque bloc de données contient un hachage du précédent, ce qui est considéré comme un système d'enregistrement inviolable. Lié au précédent et sécurisé via la cryptographie, un enregistrement ne peut être falsifié sans exposer l'altération. C'est ainsi que la blockchain a une réputation de sécurité robuste.

Cette capacité peut se révéler particulièrement importante dans les soins de santé, où des produits IoT émergent. Par exemple, la blockchain peut être utilisée pour sécuriser des données critiques lors de la chirurgie robotique. En outre, les médecins robots basés sur l'IA peuvent prendre des mesures activées par les capacités de contrat intelligent de la blockchain. Cela fonctionne en permettant à un robot de déclencher une action automatiquement quand il détecte quelque chose.

Le prélèvement du sang en utilisant des capteurs infrarouges pour trouver une veine est une autre application qui peut tirer parti des contrats intelligents. La machine tire le sang de la personne, analyse les résultats sur place, et envoie l'information en toute sécurité au médecin via la blockchain. Dernier exemple, un capteur intelligent dans les chaussures portées par les personnes âgées atteintes de démence permet de les suivre. La blockchain suit la personne via un contrat direct entre le capteur et l'application.

Finance

Au-delà des cryptomonnaies, au sein d’applications IoT spécifiques, la blockchain aura de plus en plus un rôle à jouer dans une grande variété de paiements. La blockchain et l'IoT peuvent se combiner avec les services de localisation pour alimenter les systèmes de micropaiement. Ou encore pour les usines intelligentes qui paient les travailleurs chaque fois qu'ils sont dans l'usine. Le risque cependant est de créer des systèmes trop rigides avec lesquels certains humains ne se sentent pas à l'aise ou qui se sentent obligés de travailler - par exemple un lieu de travail que les gens hésitent à quitter parce que leurs micropaiements cessent.

Dans le futur, des capteurs pourront détecter l'itinéraire que vous prenez et calculer le type de tarif pour chaque trajet. Un registre est géré par la blockchain où les transactions sont stockées. Les critiques portent sur le système qui utilise des ressources informatiques distribuées et serait trop lent pour gérer les transactions bancaires de détail. Mais en théorie, n'importe quelle blockchain pourrait contenir une gamme de données indépendantes sans que personne n'en soit nécessairement conscient. A partir de là, la nature inviolable de la technologie blockchain risque de devenir un problème, car le partage de données illégales peut impliquer toutes les personnes à leur insu, tandis que la suppression des données incriminées annulerait la blockchain.

Energie

Dans le secteur de l'énergie, la technologie blockchain peut faciliter l'échange de mégawatts ‘de rechange’, comme moyen de paiement pour faciliter la production et la consommation d’énergie 'peer-to-peer'. Par exemple une application permet aux utilisateurs de suivre l'énergie renouvelable à mesure qu'elle se déplace dans le réseau électrique. Elle fournit des ‘certificats verts’ pour garantir les sources d'énergie en utilisant la blockchain, permettant aux personnes et aux organisations de vendre à partir de leurs sources renouvelables sans avoir besoin d'un utilitaire pour gérer le processus. Le système fonctionne en intégrant directement la blockchain dans l'actif de production afin que les clients sachent où l'énergie verte qu'ils consomment a été produite.

La blockchain peut être considérée comme une tendance dans le secteur de l'énergie. Elle est une rupture dans les structures monolithiques et elle simplifie la relation entre fournisseur et client. Elle accompagne également la montée en puissance des réseaux intelligents, des bâtiments intelligents, des villes intelligentes. Dans ce monde émergent, la consommation d'énergie devient plus efficace et plus durable, et n'importe qui peut acheter ou vendre de l'énergie en fonction de ses besoins.

Transport / Supply chain

La chaîne d'approvisionnement est l'endroit où les technologies de blockchain prennent vraiment leur place. Elle permet par exemple de suivre la création d’une représentation numérique d'un objet physique, et de tracer et vérifier ses origines, attributs, et la propriété.

Les expriences se multiplient. Une entreprise, par exemple, a encodé la signature ADN du porc dans la blockchain, ce qui a permis de garantir que la même viande était traitée tout au long de la supply chain. Une autre dans l'industrie du diamant exploite la blockchain pour authentifier l'origine de chaque pierre d'une mine spécifique, et la remonter jusqu'au client final. La solution génère un dossier incorruptible de l'origine d'un diamant, de sa chaîne d'approvisionnement et de sa certification, ce qui pourrait éradiquer la contrefaçon et la prolifération des diamants de sang.

Fabrication

La fabrication explore de nombreuses utilisations de la blockchain. Les processus basés sur la blockchain et les contrats intelligents peuvent faciliter les contrôles automatisés de sécurité et de conformité dans le cadre du processus de fabrication et/ou de construction. Les réseaux IoT peuvent tirer parti des solutions blockchain pour s’assurer que seuls les périphériques avec des configurations valides, ou des informations d'identification de confiance, sont acceptés et effectuent un ensemble limité d'actions.

A l'avenir, le secteur manufacturier verra de plus en plus l'intersection de l'IoT et de la blockchain, qui alimentera des robots ‘indépendants’. Certains vont jusqu’à affirmer que le secteur manufacturier deviendra transparent à 100 % grâce à la blockchain. Et qu’il n'y aura pas de falsification ou de contrefaçon. Si c’est peu probable, il est clair que la fabrication passe lentement d'un processus lent et monolithique à un processus plus intelligent, plus automatisé et plus localisé, dans lequel des installations plus petites répondant aux besoins locaux remplacent l'externalisation offshore, basée sur le coût de main-d'œuvre le plus bas.

Image d’entête 627524370 @ iStock Bobboz

AUCUN COMMENTAIRE