Par Vincent Peulvey, Directeur Avant-Vente EMEA South, Ivanti

Pour garder le rythme dans un monde résolument tourné vers le numérique, les entreprises n’ont pas d’autre choix que de moderniser leurs services. Miser sur les dernières technologies pour rester compétitives ne suffit pas. L’innovation passe avant tout par la manière dont ces technologies sont exploitées, dont les processus sont optimisés, dont les données sont valorisées. C’est ici que l’automatisation entre en jeu.

La transformation digitale n’est plus une option

La transformation digitale n’est pas seulement une lubie de la technologie pour la technologie. Correctement mise en oeuvre, elle permet de doter un service d’une expérience utilisateur exceptionnelle, disponible 24h/24, 7j/7, voire en self-service, offrant ainsi une gratification immédiate.

Les exemples de réussite sont nombreux, notamment dans les services aux consommateurs : les plateformes de VTC qui mettent chauffeurs et clients en relation, de locations saisonnières entre particuliers, ou autres sites d’avis participatifs sur les commerces locaux. Les entreprises qui les ont mis en place ont poussé l'intégration technologique au plus haut niveau pour optimiser leurs services, la plaçant même à la base de leur business model.

Cette stratégie découle d'une volonté de fournir à la fois un service automatisé et une expérience identique, voire supérieure aux clients. La technologie, l'intégration, les données permettent également aux entreprises d'accéder à de plus hauts niveaux d’analyse de l'efficacité de leurs services, réussites comme échecs, et de développer une stratégie prédictive.

Aujourd'hui, on constate que les banques et les institutions gouvernementales adoptent également un certain type de transformation numérique. Qu'il s'agisse de remplir une déclaration d'impôts en ligne ou de gérer ses comptes et cartes bancaires sur Internet, aucune entreprise ne peut rester dans la course sans une “appli” au service de ses clients.

Automatiser pour fluidifier les processus

La transformation numérique est donc désormais partout, et sous des formes très diverses. Pour certaines entreprises, il s’agit d’un socle fondateur, un déploiement complet au service de l’entreprise dans son ensemble et de ses relations avec ses clients. Pour d’autres, elle impactera une fonction ou une activité en particulier, comme l’arrivée d’un nouveau collaborateur ou la gestion des fins de contrat de travail.

Dans tous les cas, sans automatisation, les différents systèmes de l’entreprise, généralement accumulés au fil du temps et hétérogènes, composés d’API et de langages différents, ont bien souvent du mal à communiquer les uns avec les autres.

Dans ce contexte, l'automatisation s'impose comme un élément indispensable de la transformation numérique. Elle va en effet permettre à l’entreprise de surmonter les goulots d’étranglement opérationnels engendrés par ces systèmes disparates, en faisant en sorte que leurs technologies puissent converger et que leurs flux et processus puissent interagir. Au final, c’est un service unifié qui pourra être offert à l’utilisateur, rapidement,  efficacement et de manière totalement transparente.

L’automatisation des opérations récurrentes des processus métiers permet ainsi d’en fiabiliser et accélérer l’exécution, mais aussi de libérer les équipes de ces tâches chronophages et répétitives. Efficacité opérationnelle, conformité et satisfaction client sont au rendez-vous.

AUCUN COMMENTAIRE