Par Justine Garcia, Responsable RH et Communication chez I-TRACING

La pénurie d’informaticiens est un phénomène récurrent depuis plusieurs années. La cybersécurité, toujours plus spécialisée et évolutive, exige des profils pointus que les formations traditionnelles ne savent pas toujours produire. On n’a pas formé suffisamment d’experts en sécurité. Pour les entreprises du numérique, il est pourtant essentiel de répondre à une demande forte et à l’exigence du marché. L’enjeu est de taille. Pour faire face à cette situation tendue, certaines entreprises de cybersécurité ont décidé de transformer l’enjeu en opportunité et forment elles-mêmes des profils provenant d’horizons divers.

Je vais vous parler de Sophie. Sophie a fait des études de Biochimie. Après un DUT, elle se lance dans une licence de Bio-Informatique. Elle aborde alors les nouvelles technologies de l’information et acquiert des bases en informatique. Nous sommes dans les années 2000. L'informatique commence à être utilisée pour analyser la grande quantité de données recueillies en biologie. Le master de bio-informatique n’existe pas encore, elle se spécialise donc en biochimie des protéines. Master en poche, Sophie a le choix : commencer une vie professionnelle comme Technicienne en Biochimie ou poursuivre ses études en préparant une thèse.

A cette époque, certaines SSII proposent des postes en CDI aux diplômés des filières scientifiques. Le salaire d’un Ingénieur informatique débutant étant sans conteste plus attractif que celui d’un chercheur en biochimie, Sophie décide de faire le saut et de se lancer dans cette voie. Après plusieurs expériences qui vont du développement au support, puis à la coordination, dans des entreprises de taille différente, elle se rend compte que ce qui lui plaît, c’est le management de projet avec l’organisation et la responsabilité d’une équipe. Les missions s’enchaînent, avec des intérêts divers selon les projets. La rencontre avec un collaborateur d’I-TRACING va être déclencheur. Adieu le mainframe. Bonjour la sécurité.

En choisissant de rejoindre un prestataire en cybersécurité, Sophie est un exemple de ces talents qui ont suivi un cursus différent de ceux qui mènent aux métiers du numérique. Elle montre par son choix que la mobilité transversale n’est pas un vœu pieux, qu’il est tout à fait possible d’évoluer vers un métier que l’on n’avait pas envisagé a priori d’exercer mais pour lequel on a les qualités et les aptitudes.

La sécurité. A cette époque, Sophie n’en connaît pas encore grand-chose et considère - comme beaucoup - que le RSSI est un frein dans la vie des informaticiens. Pourtant, elle saisit cette opportunité. Désormais Chef de Projet en Cybersécurité chez I-TRACING, elle exerce le même métier, mais sa spécialité change. Sa formation sur la cybersécurité commence. Elle lui permet d’appréhender ce secteur nouveau pour elle mais qu’elle trouve vite passionnant. Elle comprend rapidement qu’il est aujourd’hui impossible d’ignorer la Cybersécurité, dans tous les secteurs de la vie économique. Pour assurer la gestion des données stratégiques pour les clients, elle travaille avec des ingénieurs sécurité dotés d’une solide expertise technique. Sur chaque projet, son équipe accueille des spécialistes comprenant les besoins fonctionnels, propres à chaque environnement métier, avec une forte expertise technologique et des connaissances « avancées » en sécurité des infrastructures cloud et sur site.

AUCUN COMMENTAIRE