Par Sven Pannewitz, chef de produit chez reichelt elektronik

La créativité de la communauté des Makers continue de laisser son empreinte sur le secteur de l’électronique, à grand renfort de matériel à prix abordable, de plateformes open source et d’idées innovantes. Avec plus de 17 millions d’unités vendues à travers le monde depuis son lancement, le Raspberry Pi est devenu le symbole de cette communauté. L'ordinateur monocarte le plus populaire de tous les temps est aussi l’initiateur de la tendance du low-cost, aux côtés d’Arduino ou encore Beagle Bone. Entraînant dans leur sillage cartes d’extension et pléthore d’autres accessoires, ces nano-ordinateurs sont parvenus à redynamiser le marché de l’électronique en rassemblant autour d’eux tout un écosystème de matériel.

Changement de paradigme dans le développement

Cette progression fulgurante est liée en grande partie à l’augmentation de la puissance de calcul des nano-ordinateurs, qui étaient initialement conçus comme modules d’apprentissage et limités à des projets scolaires ou de loisirs. Le Raspberry Pi dernière génération dispose ainsi d’un processeur quad-core 1,4 GHz avec 1024 Mo de RAM et l’Ethernet Gigabit. Au-delà des performances techniques des cartes de développement, celles-ci doivent également leur succès à l’enthousiasme de la communauté des Makers, fédérée autour de l’échange d’informations et de la mise à disposition d’instructions, facilitant l’accès à l’électronique au plus grand nombre.

Là où un développeur qui s'appuie sur un système propriétaire doit attendre que la bonne extension ait été développée et soit disponible sur le marché, les développeurs de la communauté des Makers peuvent laisser libre cours à leur imagination : ils ont la possibilité d’étendre leurs systèmes sans dépenses importantes et peuvent trouver des solutions personnalisées aux problèmes qu’ils rencontrent. Ils disposent ainsi d’une meilleure maîtrise de leurs projets, tant en termes de temps que de coût de développement. Un avantage concurrentiel décisif sur un marché de plus en plus dynamique, qui exige des capacités d’innovation rapide.

Des opportunités pour les PME

Avec leur coût réduit et les faibles barrières à l’entrée, ce type de matériel est également source d’opportunités pour les PME. Confrontées au défi de la transformation digitale mais disposant d’une capacité d’investissement plus limitée que les grandes entreprises, les PME peuvent tirer profit des cartes de développement comme le Raspberry Pi à des fins d’innovation afin de réaliser des prototypes, en particulier dans les domaines de la régulation et de l’instrumentation.

Transposé à des environnements industriels plus exigeants, le Raspberry Pi a toutefois tendance à montrer ses limites. En raison de sa taille compacte, il supporte par exemple mal les températures même légèrement élevées : celles-ci provoquent une forte augmentation de la température des cœurs, entraînant des pertes de puissance significatives. Par ailleurs, les cartes microSD utilisées comme mémoire morte ne permettent qu'un nombre très limité de cycles d'écriture et ne conviennent pas comme mémoire rémanente. Enfin, si le Gigabit Ethernet et le Wi-Fi permettent au modèle 3B+ de répondre aux exigences essentielles des applications industrielles 4.0, les interfaces industrielles telles que RS485 ou CAN lui font défaut.

L’exploitation du Raspberry Pi dans un cadre industriel reste néanmoins possible, à condition de compléter le dispositif par des extensions spécifiques telles que PiXtend, le kit Andino X1 ou encore la gamme Revolution Pi de Kunbus. Celles-ci permettent de pallier les limites de l’ordinateur monocarte et de l’exploiter pour des applications industrielles, en conformité avec les normes en vigueur.

Des débuts prometteurs

Si l’existence et la popularité de ce type de matériel sont encore relativement récentes, les derniers lancements produits indiquent une tendance claire : le marché se professionnalise pour répondre aux besoins des entreprises.

Parmi les étudiants qui ont réalisé des projets personnels avec le Raspberry Pi, certains seront amenés demain à travailler dans une entreprise en tant que développeur système et chercheront des solutions adaptées aux applications industrielles. Avec les extensions adéquates, ils pourront alors opter pour un produit qui leur est déjà familier. Ils seront ainsi capables de développer eux-mêmes des solutions, indépendamment des fabricants et de leurs systèmes propriétaires. Et c’est une excellente nouvelle pour les entreprises sont les grandes gagnantes de ce système : non seulement elles réduisent leurs coûts de développement, mais elles renforcent dans le même temps leur capacité à innover pour fournir de nouveaux services, développer de nouvelles opportunités commerciales ou s’ouvrir à de nouveaux marchés.

La révolution Raspberry Pi est en marche, et il y a fort à parier que la tendance du matériel low-cost se poursuive dans les années à venir.

AUCUN COMMENTAIRE