Alors que le terme fête ses dix ans cette année, l’approche DevOps semble connaître un second souffle au travers d’une nouvelle notoriété. Forrester a même surnommé 2018 : « L’année de DevOps d’entreprise » et évalué que 50% des entreprises ont mis en place cette approche fin 2017. Et cette effervescence n’est pas prête de retomber puisque le cabinet de recherche IDC prédit que 56% des entreprises françaises vont  doubler ou tripler les déploiements mensuels au cours des deux prochaines années. Toujours selon IDC, le DevOps, qui représente actuellement 1 projet de développement applicatif sur 5 dans les entreprises françaises, devrait concerner jusqu’à 40% de ces projets en 2021.

Dans un contexte où les entreprises continuent à aller vers le Cloud pour satisfaire les exigences liées à leur croissance rapide et devenir plus agiles, il paraîtrait logique d’envisager la migration des départements DevOps dans le Cloud comme l’étape suivante. Mais en quoi consiste le DevOps dans le Cloud, et quels bénéfices les entreprises peuvent-elles en tirer ?

Le premier avantage du DevOps dans le Cloud, et sans doute le plus important, est l’agilité. Des cycles de DevOps plus courts permettent aux utilisateurs d’avoir accès à davantage de fonctionnalités plus rapidement et plus simplement, car les développeurs vont pouvoir effectuer des itérations plus tôt. L’environnement devient alors plus stable, et les reprises après incident sont plus rapides puisque les Ops passent désormais moins de temps à gérer les urgences et peuvent se consacrer davantage à la situation d’ensemble.

Lorsqu’une entreprise bien établie emploie ces méthodes, elle s’allège, devient plus agile et est alors moins susceptible d’être « disruptée » par une start-up. En tant que leader du secteur, c’est l’entreprise qui est la mieux placée pour « disrupter », puisqu’elle est en mesure de commercialiser ses innovations bien plus rapidement qu’auparavant, notamment face à des concurrents plus petits et moins matures.

Un autre avantage d’un déploiement réussi DevOps dans le Cloud est que cette solution devient totalement indépendante du site d’hébergement. Si le déploiement est exécuté correctement, l’entreprise peut à tout moment décider de changer de fournisseur Cloud, à l’aide d’une ou deux lignes de configuration seulement.

L’automatisation, suite logique du déploiement

Tous secteurs confondus, l’automatisation est l’un des sujets d’actualité les plus discutés cette année et l’automatisation de l’approche DevOps est tout aussi importante. Automatiser le DevOps permettrait à l’entreprise d’automatiser les processus d'analyse de sécurité du réseau, ce qui la rendrait moins vulnérable aux cybermenaces.

Dès lors, la question pour les entreprises est de savoir quelle part de leur cycle de développement elles peuvent prétendre automatiser. En théorie, la réponse à cette question est : la totalité. Indépendamment du niveau de script ou de personnalisation requis, de nombreux outils sont disponibles pour aider les entreprises à parvenir à une automatisation complète.

L’agilité est au cœur de l’approche DevOps, il est donc capital que les entreprises mettent en place des mesures concrètes, comme par exemple, mesurer le temps nécessaire à la mise en production d’une nouvelle fonctionnalité et utiliser cette mesure comme indicateur de performance. Grâce à l’analyse régulière de cet indicateur, l’entreprise aura une meilleure compréhension du déroulement du processus et pourra réfléchir au moyen de l’améliorer pour en réduire la durée.

Le déploiement suivi de l’automatisation du DevOps dans le Cloud est une stratégie clé pour toute entreprise souhaitant garder une longueur d’avance sur ses concurrents. La seule inconnue qui reste en suspens n’est plus de savoir s’il faut déployer une stratégie de DevOps Cloud, mais plutôt de trouver le moment opportun pour le faire, sachant que la technologie pour y parvenir est d’ores et déjà disponible.

Par Frédéric Braut, Directeur Général Advanced Solutions de Tech Data France

AUCUN COMMENTAIRE