L'Intelligence Artificielle est un sujet qui tient une place de plus en plus importante dans les entreprises, notamment auprès des professionnels du marketing. Mais où en est-on concrètement ? Les marketeurs sont-ils à l'aise avec l'IA ?

Du chatbot aux objets connectés quelles solutions sont déjà ou vont être implémentées ? Quels sont les objectifs d'adoption de l'IA ? Quels bénéfices et quels freins à son développement ?

Golem.ai, qui a développé une IA de compréhension du langage naturel explicable , a interrogé près de 110 marketeurs pour comprendre quels enjeux l'IA représente.
*enquête réalisée du 1er juin au 10 septembre 2018 - 108 répondants

lien pour Télécharger l'étude
lien pour Télécharger l'infographie

L'IA : un sujet phare mais des connaissances disparates

Pour une grande majorité des professionnels du marketing le sujet de l'IA est abordé dans leur cadre professionnel (71%). Seulement 14% n'en n'ont pas ou très peu entendu parler.

Néanmoins son niveau de connaissance est encore disparate :

  • 42% des répondants estiment en avoir une connaissance moyenne
  • 30% une bonne ou très bonne connaissance
  • 29% insuffisante ou très insuffisante

Le Machine Learning populaire, l'IA explicable très confidentielle

L'IA la plus familière des marketeurs est le Machine Learning (53%) suivi du traitement du langage automatique (41%) et du Deep Learning (39%). Ces techniques sont les plus utilisées à l'heure actuelle dans les solutions d'IA.A l'opposé certaines IA restent encore confidentielles :

  • 87% ignorent ce qu'est l'IA explicable
  • 68% ce qu'est le Computer Vision

L'IA pour quels objectifs marketing ? UX et ciblage plébiscités

Les marketeurs qui ont implémenté l'IA ou qui s'apprêtent à le faire cherchent en premier lieu à améliorer l'UX et le ciblage.

En effet, les premiers objectifs d'utilisation d'IA en marketing sont :

  • Améliorer l'expérience client : 75%
  • Personnaliser/individualiser les messages : 70%
  • Comprendre les comportements des consommateurs : 65%
En 2ème position on retrouve les opérations de traitement de la data :
  • Exploiter les données des réseaux sociaux : 61%
  • Traiter plus de données : 60%
En dernière position les marketeurs placent l'usage de l'IA pour le prédictif (prédire les comportements d'achat et détecter les futures tendances de consommation : 45% pour chacun)

Intégration des outils : état des lieux aujourd'hui - le chatbot en tête

Les marketeurs utilisent déjà plusieurs outils dotés d'IA. La relation client est le premier domaine à en bénéficier via lechatbot :

  • Chatbot : 40%- Data visualisation : 31%
  • Analyse de texte : 26%
  • Objets connectés : 26%
  • Assistants virtuels vocaux : 23%

Intégration des outils d'ici à 2 ans - montée en puissance de l'analyse de texte

D'ici à 2 ans, les marketeurs interrogés auront implémenté les outils suivants :

  • Chatbot : 74%
Les chatbots équiperont près de 2/3 des entreprises (74% contre 40% aujourd'hui).
  • Analyse de texte : 60%
L'analyse de texte se révèle un marché prometteur avec la plus forte progression : 34% des marketeurs la mettront enœuvre d'ici 2 ans, ce qui la positionnera dans 60% des entreprises (aujourd'hui elle est déjà active dans 26% des entreprises).
  • Data visualisation : 59%
59% des marketeurs disposeront d'outils de data visualisation. On peut penser que plus il y a de données à traiter (big data) et plus il est important de visualiser simplement celles-ci pour mieux les comprendre et prendre les décisions en temps réel.
  • Assistants virtuels vocaux : 54%
La 2ème plus forte progression concerne les Assistants virtuels vocaux : on en comptera 31% supplémentaires dans les 2 années qui viennent. Ils seront ainsi présents dans 54% des entreprises (contre 23% aujourd'hui).
  • Objets connectés : 52%
Les objets connectés arrivent en dernière place avec 52% de projets concrétisés d'ici 2 ans, mais il faut noter que cela représente quasiment le double de ceux déjà présents en entreprise (26% actuellement). Infographie-Golem_ai-VF---Copie

Quels impacts sur le travail ? Une vision positive de l'IA

La perception de l'IA en marketing est plutôt positive. On a demandé aux personnes interrogées d'indiquer sur une échelle de 1 à 5 s'ils étaient d'accord avec plusieurs affirmations (1 : pas d'accord à 5 : tout à fait d'accord). En ajoutant les deux plus hautes valeurs de l'échelle (4 et 5), on se rend compte que :

  • 71% estiment que l'IA va permettre d'être plus performant et fiable (grâce à ses capacités d'analyse et de prédictif)
  • 67% estiment que l'IA va permettre de créer de nouveaux produits/services
  • 59% qu'elle va libérer du temps en accomplissant des tâches sans valeur ajoutée à leur place- 52% qu'elle va remplacer des emplois peu qualifiés
Les marketeurs ne sont que 25% à être quasiment tout à fait d'accord avec le fait que l'IA va déshumaniser les rapports avec les clients/prospects.

Quels freins au développement de l'IA ? La culture d'entreprise devant les coûts ou les compétences techniques

Pour les marketeurs, le frein le plus important au développement de l'IA reste la culture d'entreprise (79%) mais cela n'est pas forcément imputable à leur Direction Générale. En effet, 34% d'entre eux estiment qu'ils manquent de soutien de la DG.

Le coût des solutions incluant l'IA est considéré comme le 2ème frein le plus important par les marketeurs (48%)
Ce budget à investir est même envisagé comme plus handicapant que :

  • les connaissances technologiques présumées nécessaires pour choisir les solutions d'IA (43%).
  • la complexité à les mettre en œuvre qui ne représentent un obstacle que pour 19% des répondants.
25% des marketeurs voient "le RGPD et autres réglementations" comme une entrave au développement de l'IA.

Pour les marketeurs, l'IA est une avancée importante et bénéfique : seulement 11% sont plutôt d'accord ou tout à fait d'accord avec le fait qu'elle n'apportera rien à leur entreprise/service.

L'IA : Quels budgets ?

Investissements réalisés
Malgré l'importance que les marketeurs accordent à l'IA, plus de 42% n'ont pas encore bénéficié d'investissement dans cette technologie.

  • 9% des entreprises lui ont consacré un budget inférieur à 25 000€
  • 6% un budget compris entre 25 000 à 50 000 €
  • 5% de 50 000€ à 100 000 €
  • 3% de 100 000€ à 200 000 €
  • 12,5% plus de 200 000 €.
Investissements prévus dans les 3 prochaines années
Mis à part beaucoup d'incertitudes - plus de 42% des personnes interrogées ne savent pas si leur entreprise va investir dans l'IA - les budgets prévus se répartissent ainsi :
  • 15% moins de 25 000 €
  • 7% de 25 000 € à 50 000 €
  • 6% de 50 000 € à 100 000 €
  • 3% de 100 000 à 200 000 €
  • 14% plus de 200 000 €

Enquête réalisée du 1er juin au 30 août 2018 - 108 répondants - pour consulter le panel cliquez ici Accéder aux résultats détaillés

lien pour Télécharger l'étude
lien pour Télécharger l'infographie

AUCUN COMMENTAIRE