Plus que l‘adoption d’Office 365 par les 13 000 employés de Facebook, c’est la stratégie Tim Campos, son CIO, autour de la suite bureautique et les outils collaboratifs qui est intéressante.

Le Wall Street Journal a révélé la signature d’un accord entre Facebook et Microsoft sur le déploiement d’Office 365, la suite bureautique de Microsoft en version cloud, sur les 13 000 employés du géant des réseaux locaux.

Soyons honnêtes, l’information en soi a peu d’intérêt, en dehors du fait qu’elle touche un géant du web, et de l’open source, et de son volume, ce n’est pas tous les jours que se signe un contrat qui va toucher personnellement 13 000 employés. De plus, il s’agit plutôt d’une migration que d’une révolution, puisque les employés de Facebook utilisent en interne Outlook, Word et Excel en version on premise.

Facebook figure dans les 90 % d’entreprises qui, selon Skyhigh Networks, utilisaient Microsoft Office 365 en 2015 !

Trois choses sont plus intéressantes ici :

  • Facebook n’utilisera ni les services Yammer, réseau social d’entreprise, ni Skype, l’application de visioconférence. Facebook préfère utiliser ses propres outils communautaires, en particulier Facebook at Work, cela semble logique.
  • Tim-Campos-FacebookFacebook utilise Outlook comme outil de messagerie. Le géant des réseaux sociaux n’a pas cédé à l’appel à la mort des emails, suggérée par certains de ses concurrents et d’autres plateformes collaboratives comme Slack. « Facebook at Work ne met pas fin au besoin des emails », a déclaré Tim Campos, le CIO du réseau.
  • Facebook utilisera Microsoft Delve, le service destiné à permettre aux employés de trouver des documents internes et des informations pertinentes pour eux, par le suivi des tendances dans les données Office, comme les contacts fréquemment envoyés par courriel, la présence de réunion, et les membres qui collaborent régulièrement sur des documents, avec un objectif d’efficacité.

AUCUN COMMENTAIRE