GoTo de LogMeIn s’est intéressé de près à la productivité des salariés et à leur environnement de travail. Le spécialiste des solutions collaboratives a interrogé 200 salariés français. Si les sources de distraction au bureau ne sont pas nouvelles, les employés sont de plus en plus dissipés à cause du smartphone !

Nous sommes tous accros au mobile ! La preuve, plus d’un Français (56 %) sur deux regarde jusqu’à 9 fois par jour son téléphone portable pendant ses heures de travail. C’est le constat d’une étude commissionnée par GoTo, l’une des entités de la marque LogMeIn.

Elle a été réalisée avec l’institut OnePoll auprès de 200 employés de bureau français entre mars et avril 2019. L’étude a également été menée en Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Australie et Inde.

Le smartphone sert aussi à… téléphoner

Selon cette enquête, nos compatriotes consacrent entre 1 à 4 fois par jour de leur temps à la recherche d’informations personnelles, avec en priorité l’utilisation des réseaux sociaux à 60 % ; (c’est plus que l’Allemagne en 2e position et le Royaume-Uni en 3e), suivie par les sites de vente de prêts-à-porter (38 %) et des vidéos en ligne à (34 %).

Ils consultent également de nombreux sites et en particulier les Actualités (59 %), les Réseaux sociaux (49 %) et les Sites sportifs (28 %). Leur smartphone sert aussi à… téléphoner. Selon cette étude, ils restent au téléphone plus de 23 fois par semaine pour des raisons non professionnelles.

À cela s'ajoute les distractions « internes » auxquelles les salariés français sont également sensibles : les conversations fortes (65 %), le téléphone (47 %) et les emails personnels (34 %).

Cela signifie que les travailleurs français prennent plus de 33 mini-pauses non travaillées sur une période de cinq jours ouvrés. Et ce sont les hommes qui en feraient le plus puisqu’ils se laissent plus facilement distraire à (59 %) contre (51 %) pour les femmes.

Et si finalement, ils étaient plus efficaces quand ils travaillent en dehors du bureau ? Cette étude révèle une baisse de -20 % sur l’envoi de SMS, de -21 % dans l’organisation de rendez-vous personnels et de -35 % d’échanges non professionnels avec leurs collègues lorsqu’ils travaillent à distance.

Manque de communication interne

Le télétravail faciliterait la productivité et la motivation. Les récentes avancées technologiques permettent aux employés de travailler où et quand ils le souhaitent. Des solutions de visioconférence donnent la possibilité aux salariés de rester connectés avec leurs collègues à tout moment.

Mais malgré l’utilisation de moyens de communication collaboratifs, presque un tiers des salariés français semblent souffrir du manque de communication interne. Si la plupart utilisent en moyenne un voire deux moyens de communications au quotidien, un tiers (35 %) estime qu’il s’agit souvent d’une perte de temps de devoir passer d’une application de communications à une autre.

Alors que les outils de communications se développent, les outils technologiques les plus utilisés restent les emails (76 %) et le chat (17 %). Seulement 14 % utilisent la vidéo, un outil encore peu démocratisé encore en France.

Pour que leurs équipes soient plus performantes, les organisations devront notamment intégrer des solutions de travail collaboratif et de gestion des projets. Le cabinet Gartner estime que, d’ici 2022, 70 % des entreprises en auront déployé.

Les Communications unifiées et de la collaboration (UC&C en anglais) sont également amenées à se développer.  Les UC&C regroupent dans un seul environnement plusieurs moyens de communication. Appels vocaux, messagerie instantanée, partage d'agenda, vidéo ou audioconférence...

Selon IDC, le chiffre d’affaires du marché français des communications unifiées et de la collaboration devrait atteindre 1,9 Md€ d’ici 2020.

Source : logmein.com/fr

AUCUN COMMENTAIRE