Un rapport publié par Kaspersky révèle la prévalence des systèmes d’exploitation (OS) obsolètes ou en fin de vie dans les entreprises, aussi bien PME que grands groupes.

Selon cette enquête, réalisée à partir des données anonymisées des utilisateurs du Kaspersky Security Network, pas moins de 48% des PME et grandes entreprises utilisent encore de tels OS, malgré les risques que représentent les vieux systèmes en termes de sécurité. En effet, une fois qu’un système n’est plus supporté, il ne fait plus l’objet de correctifs de sécurité. Pourtant, de nouvelles failles sont encore fréquemment découvertes sur les anciens OS, exposant les entreprises à des cyberattaques aux conséquences potentiellement lourdes.

Systèmes d’exploitation utilisés

01

Très peu d’entreprises s’appuient sur des systèmes d’exploitation obsolètes, comme Windows XP ou Windows Vista. Néanmoins, 1 % des postes de travail dans les TPE fonctionnent encore sous Windows XP, un OS dont le support s’est arrêté depuis plus de 10 ans.

47% d’entreprises toujours sur Windows 7

Une proportion nettement plus importante d’entreprises continue d’utiliser Windows 7, alors que Microsoft a annoncé l’arrêt du support pour le 14 janvier 2020 : c’est le cas dans près de 38% des TPE, et pour 47% des PME et grandes entreprises. Sur ce segment, la proportion d’utilisateurs de Windows 10 est identique, alors même que particuliers et TPE sont plus nombreux à être dotés du dernier système d’exploitation de Microsoft.

Pourquoi les entreprises tardent à mettre leurs systèmes à jour ?

PME et grandes entreprises rencontrent davantage de difficultés pour adopter des systèmes d’exploitation plus récents. Pour Tanguy de Coatpont, directeur général France de Kaspersky, « les raisons de ce retard vont de la nature des logiciels installés, qui peuvent être incompatibles avec les plus récentes versions du système, à des motifs économiques, voire à de simples habitudes. »

Source : Kaspersky

AUCUN COMMENTAIRE