Une enquête de VMware souligne le rôle important des espaces de travail numériques pour le recrutement et la fidélisation des collaborateurs. Pourtant, rares sont encore les entreprises françaises à utiliser ce levier dans le cadre de leurs politiques RH.

Les organisations qui fournissent un cadre de travail flexible et moderne à leurs salariés se distinguent par de meilleures performances. En effet, en donnant aux employés les moyens d’accomplir leurs tâches de façon efficace et productive, les entreprises améliorent la satisfaction et l’engagement de ces derniers, deux facteurs importants pour développer leur activité et attirer de nouveaux talents.

Pour dresser un état des lieux des espaces de travail numériques dans les entreprises, VMware a interrogé près de 3 600 professionnels en Europe et au Moyen-Orient, dont 600 en France, travaillant dans des organisations de plus de 500 salariés.

Les collaborateurs apprécient de pouvoir choisir sur quels terminaux travailler

Selon l’enquête de VMware, les organisations en croissance proposent en moyenne 6 options associées à une expérience de qualité pour les employés, contre moins de 4 dans les autres entreprises. Chez ces leaders, 42% des salariés sont libres de travailler sur leurs appareils personnels, contre 30% dans les entreprises en sous-performance. Dès le premier jour, 83% accèdent par ailleurs à des applications de productivité, contre 35% chez les sociétés à la traîne. Enfin, alors que tous les collaborateurs des entreprises en croissance peuvent choisir sur quel appareil travailler en dehors de la messagerie, seuls 49% ont ce choix dans les organisations peu performantes.

L’engagement des collaborateurs bénéficie nettement d’une expérience numérique de bonne qualité. Dans les organisations qui permettent à leurs employés de travailler de partout facilement, 70% des salariés se déclarent fiers de leur employeur, contre 29% chez les autres. 73% perçoivent la culture interne comme progressiste (versus 23%) et 71% apprécient leur cadre de travail (contre 27%). Enfin, 70% estiment que cette expérience favorise un bon équilibre entre la vie privée et professionnelle, contre 29%.

En matière de recrutement, le numérique pèse dans la décision des candidats

L’impact de l’environnement numérique sur la gestion des talents est bien réel. Ainsi, 64% des salariés français indiquent que la flexibilité des outils professionnels influence leur décision de postuler à une offre ou de rejoindre une entreprise. 71% considèrent d’ailleurs que leur employeur actuel n’accorde pas suffisamment d’attention à cet enjeu.

Selon l’enquête, 53 % des employés français ignorent s’ils doivent s’adresser à leur service RH ou informatique en cas de besoin. 21% considèrent cette incertitude comme un frein supplémentaire à une expérience positive. Pour faire des outils numérique un vrai levier  sur le plan RH, une collaboration plus étroite entre la DRH et les équipes IT s’impose. Elle est d’ailleurs souhaitée par 86% des salariés français, alors qu’elle est bien peu présente à l’heure actuelle. Seuls 19% des répondants indiquent en effet que ces deux départements collaborent en permanence. 8 répondants sur 10 estiment même que leur département RH devrait être davantage responsabilisé quant à l’optimisation de leurs expériences numériques.

Deux-tiers des salariés français estiment que leur employeur n’est pas à l’écoute de leurs attentes

Plusieurs freins nuisent à la mise en œuvre d’environnements numériques adaptés aux attentes des employés. En premier lieu se place l’incompréhension des besoins de ces derniers (pour 32% des sondés), suivie par le manque de compétences techniques (24%) et le refus d’en faire une priorité stratégique (22%). Enfin, l’enquête révèle un fort décalage entre la perception des salariés et celle des directions informatiques : 64 % des professionnels français pensent ne pas avoir leur mot à dire quant aux outils pouvant être utilisés au travail, alors que 80 % des responsables informatiques pensent le contraire.

Source : VMware

AUCUN COMMENTAIRE