61% des employés estiment que les avantages de l’environnement de travail du futur (Workplace of the Future) l’emportent sur les risques et les inconvénients.

Plus le temps passera, et plus nous travaillerons en dehors du bureau. L’évolution de l’environnement de travail, mariage de mobilité et de technologie, passe donc d’un côté par les employés, qui cherchent plus de flexibilité sur les lieux de travail et sur les horaires ; et de l’autre côté par les entreprises qui doivent fournir flexibilité et connectivité, avec les solutions et procédures de sécurité appropriées.

C’est ainsi que, selon une étude IDG pour ASG, 57% des entreprises pensent qu’elles doivent passer par une remise en question culturelle des horaires et des lieux de travail, avec plus de flexibilité pour le personnel. 27% des entreprises ont déjà commencé à appliquer une telle stratégie, même si pour le moment ce n’est encore qu’au cas par cas et dans les métiers, et 37% affirment disposer d’une stratégie spécifique globale pour la mise en œuvre de nouveaux concepts en matière d’environnement de travail et de mobilité.

Les employés sont plus sceptiques…

Du côté des employés, le jugement des efforts de leurs entreprises pour faire évoluer l’environnement de travail est plus critique. A partir de leur vision de l’environnement du futur :

  • 37% estiment être loin du compte ;
  • 41% s’en rapprochent ‘dans une certaine mesure’ ;
  • 3% seulement estiment que leur environnement de travail correspond à ce qu’ils imaginent pour l’avenir.

Ce qui ressort également de l’étude, c’est la nécessité d’engager les employés à la démarche de changement, et de les inviter à participer à la modernisation ou la transformation de l’environnement de travail du futur.

  • 36% des entreprises disent avoir sondé leurs employés ;
  • 31% les tiennent régulièrement informés ;
  • 24% ont mis en place un groupe de travail.

Difficile de s’en passer…

L’environnement de travail du futur participe à la transformation digitale de l’entreprise. Il semble difficile de passer au travers de cette démarche qui s’impose. D’ailleurs, si l’on évoque les avantages et les inconvénients de ce mouvement, les employés estiment que :

  • 61% - les avantages ou opportunités de l’environnement de travail du futur l’emportent sur les effets négatifs ;
  • 31% - que le positif et le négatif s’équilibrent ;
  • 8% - seulement pensent que les inconvénients ou les risques sont supérieurs aux retombées positives.

En conclusion l’étude IDG insiste sur la nécessité de « veiller à associer leur personnel au processus, à communiquer avec lui, à mettre en place les technologies appropriées, et s’efforcer d’offrir l’approche collaborative, connectée et flexible de nature à motiver les employés, à stimuler leur productivité et à les fidéliser sur le long terme. »

Source : Etude IDG Future Workplace 2017 pour ASG Technologies

Image d’entête 653408550 @ iStock DmitryMo

AUCUN COMMENTAIRE