Le poste de travail est comme tout le reste dans l’entreprise, impacté par le numérique et la transformation digitale, qui continueront de transformer notre façon de travailler au bureau.

Si l’entreprise, ses outils, sa communication, sa prise de décision évoluent rapidement avec le numérique, le poste de travail semble être en retrait. Il n’en est rien, et la digital workplace se transforme profondément au rythme de la transformation digitale de l’entreprise. En voici les principales tendances :

Applications personnalisées

La connexion à l’entreprise se transforme avec les usages de la mobilité, du télétravail, de la collaboration et des outils connectés, en particulier le smartphone. La tendance n’est plus à la cavalerie bureautique, même si cette dernière reste le cœur du poste de travail, elle évolue désormais vers les apps, les applications à télécharger sur le terminal qui offrent des gammes réduites de fonctionnalités, mais qui le font bien et avec une meilleure expérience utilisateur même si elle parait simplifiée.

Cette tendance est amplifiée par l’usage sur le lieu de travail de ses propres outils (BYOD) sur lequel l’utilisateur charge ses applications personnalisées. Elle l’est également par l’usage d’applications populaires de collaboration et de partage, Skype, FaceTime, WhatsApp, etc.

Communications simplifiées

Nous aurions pu dire ‘communications unifiées’, mais même si la tendance en est proche, les utilisateurs recherchent plutôt la communication ‘simplifiée’, en dehors des outils désormais classiques de réunion virtuelle. Cette tendance se nomme WRTC (Web Real-time Communication) et consiste à cliquer sur un lien dans un message ou un navigateur pour rejoindre une réunion, sans appeler de numéro ou lancer un outil vidéo.

L’avantage annoncé sur la WRTC, à laquelle des géants comme Apple et Microsoft s’intéressent, c’est d’éliminer tous les problèmes de configuration, de compatibilité et de manipulation des solutions classiques, au profit d’une expérience là encore simplifiée, déclinable sur tout équipement, et tout aussi qualitative.

La recherche à commande vocale

Selon une étude de comScore, 50% des recherches sur Internet seront opérées par la voix dès 2020. Taper une requête au clavier sur un moteur de recherche pourrait bien rapidement appartenir au passé ! L’expérience utilisateur sur la recherche Web et sa diversité tend aujourd’hui vers la voix, et l’usage des assistants personnels intelligents et vocaux.

Une nouvelle fois, l’expérience utilisateur va se décliner sur le monde du travail. Amazon Echo ou Google Home, présentés aujourd’hui comme des gadgets personnels et familiaux activés par la voix, vont être détournés de ces usages pour occuper une place centrale sur le poste de travail.

IA, Big Data et Cloud

L’Intelligence Artificielle (IA) a fait d’énormes progrès ces dernières années pour identifier et reconnaître les schémas de comportement des consommateurs, et pour éclairer la prise de décision. On la retrouve aujourd’hui, même s’il s’agit plutôt de déclarations d’intention que d’une réelle maitrise de l’algorithmie, dans quasi tous les projets numériques. Mais cela n’aurait pas été possible sans l’accès à de très gros volumes de données, indispensables pour déterminer dans la masse les flux d’informations critiques. Troisième maillon de cette transformation, le cloud, dans lequel l’entreprise trouve au meilleur coût son informatique et son stockage de données.

L’utilisateur exploitera en transparence et dans le cloud des robots pilotés par l’IA, comme les chatbots, qui accéderont à de très gros volumes de données répondant aux usages des analytiques au profit de l'information, et de l’amélioration et l’accélération de la prise de décision. L’avenir du poste de travail, comme la majorité des domaines de l’entreprise, se dessine dans l’Intelligence Artificielle.

Image d’entête 911360234 @ iStock ojogabonitoo

AUCUN COMMENTAIRE