Pour les analystes du Gartner, les DSI sont amenés à jouer un rôle de plus en plus important dans le nécessaire changement de culture qui accompagne la transformation numérique des entreprises. D’ici 2021, leur contribution atteindra un niveau équivalent à celui des Départements des Ressources Humaines.

La culture d’entreprise est un puissant accélérateur de la transformation numérique, dès lors que le terrain est favorable. Pour bâtir et diffuser un état d’esprit digital, le Gartner estime que d’ici 2021 80% des grandes et moyennes entreprises vont faire évoluer leur culture interne. Dans ce processus, les DSI ont un rôle à jouer.

« Beaucoup de DSI ont pris conscience que la culture pouvait être un accélérateur pour la transformation digitale, et qu’ils ont les moyens de favoriser le changement désiré à travers leurs choix technologiques », affirme Elise Olding, Vice-Présidente chargée de recherches chez Gartner. Pour soutenir cette ambition, celle-ci leur conseille de mettre en place un partenariat avec les DRH. L’objectif : aligner les processus et les choix technologiques afin de modeler les pratiques dans le sens voulu.

L’entreprise peut ainsi mettre en place des architectures qui sont alignées avec ses caractéristiques culturelles. De même, quand les analystes métier conçoivent un processus, ils peuvent tenir compte de ces traits culturels.

Transformer par l’exemple

Il ne faut pas oublier cependant que le changement culturel en lui-même est un processus. Cela signifie qu’il faut s’attendre à des résistances aux initiatives numériques, à la fois en termes d’état d’esprit et de pratiques. « Une excellente façon de faire un bond en avant dans ce processus tout en rendant possible l’adoption de nouvelles technologies est le hack culturel », souligne Elise Olding. « Il s’agit de démarrer avec un petit groupe d’utilisateurs motivés et d’utiliser cet exemple pour montrer des résultats et gains rapides. »

Adresser l’enjeu culturel en amont

Selon une récente enquête menée par Gartner, 67% des organisations ont des projets de transformation culturelle achevés ou en cours. Le motif principal de ces initiatives était de faire évoluer la culture existante, qui freinait la transformation numérique.

« Dans 50% des cas, les projets de transformation échouent, et les DSI témoignent que la cause principale est culturelle », indique Christie Struckman, Vice-Présidente chargée de recherches chez Gartner. « La conclusion logique est qu’il faut adresser cet enjeu en amont des projets, et non pas après. »

Des DSI bien placés pour être des champions de la diversité

Pour le cabinet d’analystes, l’un des facteurs de réussite de la transformation est la présence en première ligne d’équipes décisionnaires multidisciplinaires et inclusives, qui reflètent la diversité de la société. Ces équipes doivent être suffisamment autonomes pour avoir les moyens d’agir et d’atteindre leurs buts. 75% des entreprises ayant mis en place ce type d’équipes devraient surpasser leurs objectifs financiers d’ici 2022.

Sur ce point précis, la coopération entre DSI et DRH s’avère précieuse. Les DSI sont bien placés pour encourager les comportements responsabilisants, car ils ont déjà l’expérience des projets agiles, où plusieurs équipes autonomes travaillent ensemble. Ils peuvent travailler en partenariat avec la DRH pour mettre en place des programmes qui suivent, mesurent et améliorent l’inclusion. A la clef, un gain de performance qui avoisine en moyenne 30%, selon John Kostoulas, Directeur de recherche senior chez Gartner.

Source : Gartner, “Predicts 2019: A Dynamic Culture Will Accelerate Digital Transformation.”

AUCUN COMMENTAIRE