Le Président américain a fait une nouveau pas vers l’obscurantisme en fermant le bureau de l’OSTP - Office of Science and Technology Policy - à la Maison Blanche. Il se coupe encore plus du monde des sciences et des technologies.

Le monde des sciences et les technologies n’aiment pas Donald Trump, mais que l’on rassure (j’ai peur que cette expression ne soit pas adaptée…), le Président américain le lui rend bien !

Cinq bureaux ont élu domicile depuis des décennies à la Maison Blanche, avec la double mission de renseigner le Président américain en place et de servir d’intermédiaire entre lui et les communautés qu’ils représentent :

  • Council of Economic Advisers
  • Council on Environmental Quality
  • Office of Management and Budget
  • Office of National Drug Control Policy
  • Office of Science and Technology Policy

La mission de l’OSPT

La mission de ce dernier, l’OSTP, qui a été mis en place en 2002, est de « Servir comme source d'analyse scientifique et technologique, et de jugement du Président en ce qui concerne les grandes politiques, plans et programmes du gouvernement fédéral », dixit le National Science and Technology Policy, Organization, and Priorities Act of 1976.

En outre, la Loi américaine autorise OSTP à fournir au Président et aux membres du Bureau exécutif du Président des conseils sur les aspects scientifiques, techniques et technologiques de l'économie, la sécurité nationale, la sécurité intérieure, la santé, les relations extérieures, l'environnement, et la protection technologique et l'utilisation des ressources, entre autres sujets.

OSTP mène également des activités scientifiques et technologiques inter-agences, aide l’Office of Management and Budget avec un examen annuel et l'analyse des budgets de la recherche et du développement fédéral.

Les sciences ferment à la Maison Blanche

Une erreur s’est glissée dans le texte ci-dessus… J’aurais dû l’écrire au passé, « la mission de l’OSPT était… » ! En effet, le bureau qu’occupait l’OSPT à la Maison Blanche est désormais fermé, les trois derniers membres ont été invités à quitter la grande maison vendredi 30 juin dernier. Ils étaient une centaine à l’époque de son prédécesseur Barack Obama, qui a toujours marqué son intérêt pour les sciences, ce qui évidemment aura participé à renforcer l’implication et certains choix forts de ce dernier dans les domaines de la recherche et des IT.

Plus de conseillers scientifiques et technologiques à la Maison Blanche ! Click to Tweet

Trump 1 - Sciences 0

Pourquoi une décision aussi radicale ? Très vite le monde scientifique et les acteurs technologiques sont entrés en opposition avec le candidat Donald Trump. Les prises de position de celui-ci contre le changement climatique, son négationnisme sur de nombreux sujets, ses concessions à certains de ses amis, pétroliers par exemple, n’ont fait qu’accentuer la pomme de discorde.

D’ailleurs, parmi les premières décisions du Président nouvellement élu ont figuré la suppression des budgets ayant trait à l’écologie et à de nombreux programmes de recherche scientifiques, ou à autoriser le projet d'oléoduc Keystone XL pour transporter le pétrole issu des sables bitumineux du Canada jusqu'au Golfe du Mexique. Un projet assombri par le risque de pollution sur ses 3000 km, et qui traverse les terres sacrées des Sioux, qui y sont opposés.

Une prise de position renforcée par la nomination de personnalités douteuses, comme Rex Tillerson, ancien dirigeant Exxonmobil au département d'État (ministère des affaires étrangères). Ou du climato-sceptique notoire Scott Pruitt à la tête de l'Agence de Protection de l'Environnement.

Dans le bras de fer qui oppose la communauté scientifique et technologique au Président américain, ce dernier s’enfonce de plus en plus dans un ostracisme et un obscurantisme qui ne plaident ni pour l’avenir des Etats-Unis, et encore moins pour celui de la planète…

AUCUN COMMENTAIRE