Malgré toutes les études qui préconisent une montée en compétences dans les entreprises pour intégrer les nouvelles technologies, IA en tête, dans leurs processus, une étonnante étude de KPMG révèle qu’une majorité décideurs rechignent à former leurs salariés.

On aurait pu penser l’affaire entendue : les entreprises adoptent des stratégies conçues pour intégrer l'analyse des données, l'automatisation intelligente, l'intelligence artificielle et d'autres technologies émergentes, ce qui exige de former leurs effectifs pour s'assurer que les employés possèdent les compétences et l'expertise nécessaires pour réussir dans un environnement numérique, mondial et agile.

Eh bien, ce n’est pas le cas selon un nouveau rapport KPMG 2019 intitulé L’avenir des RH dans le secteur technologique. Car « malgré ces nouvelles demandes du marché, de nombreux PDG technologiques n’ont pas d’initiatives de requalification en cours », a déclaré Tim Zanni, responsable du secteur technologique mondial chez KPMG.

Le rapport décrit comment la transformation de la main-d’œuvre représente une opportunité pour les dirigeants des ressources humaines d’offrir des solutions qui favorisent les avantages concurrentiels au sein de l’organisation. Malgré cela, « seulement 42 % des PDG de l’industrie des firmes technologiques prévoient d’améliorer les compétences d’une majorité de leurs employés au cours des trois prochaines années ».

Les RH font également preuve de réticence

En plus de l’hésitation des PDG du secteur de la technologie, « les RH font également preuve d’une certaine réticence à l’égard de la transformation de la main-d’œuvre », explique le rapport. Alors que près de 70 % des cadres RH des entreprises de technologie reconnaissent le besoin de transformation de la main-d’œuvre, seulement 50 % d’entre eux ont mis en place un plan.

Ces résultats contrastent avec la plupart des rapports et particulièrement avec ceux d’un rapport du Forum économique mondial de 2018 indiquant que, d’ici 2022, au moins 54 % des employés de toutes les industries auront besoin d’une requalification et d’un perfectionnement importants en raison de l’IA et d’autres technologies d’automatisation, pour répondre aux besoins futurs en main-d’œuvre.

Malgré un constat alarmant, les experts ont assorti leur rapport de quelques recommandations de bon sens que voici :

  • remodelez les RH et leur valeur pour l’entreprise, en utilisant des applications et de nouvelles compétences pour améliorer la valeur des technologies transformatrices comme l’IA et l’analytique,
  • considérez la formation et le perfectionnement des rôles des employés comme des éléments essentiels de la main-d’œuvre de l’avenir,
  • préparez-vous à intégrer l’intelligence artificielle dans une future main-d’œuvre collaborative qui combine le travail humain et numérique,
  • valorisez les employés en tant que « clients » dans un environnement de travail de plus en plus numérique, global et agile,
  • se familiariser avec les nouvelles technologies afin d’accroître les liens et d’appuyer un programme global axé sur les personnes à mesure que les tâches et les rôles sont redéfinis.

Source : KPMG

AUCUN COMMENTAIRE