Si la transformation numérique est restée au coeur des discours du Symposium Gartner / ITxpo 2018, les analystes ont mis en évidences les 7 points les plus importants pour le CIO/DSI.

Le Symposium Gartner / Itxpo s’est affiché sous un message principal, fil rouge de la manifestation et mission première des DSI : le ContinuousNEXT. Le DSI va continuer voire accentuer le rôle primordial qu'il doit jouer pour créer la future plateforme IT de l'entreprise.

1ContinuousNEXT

Les analystes du Gartner se sont inspirés de l'impact croissant de la culture et de la confidentialité, de l'intelligence artificielle et augmentée, de la gestion des produits numériques et des jumeaux numériques, pour créer un thème principal au Symposium Itxpo : ContinuousNEXT.

  • Dans un virage à 180° dont le Gartner a le secret, ses analyste ont quasi mis fin aux opérations bimodales – qui ne feraient que ralentir les organisations ! – pour tout miser sur la rapidité. Au point que la modernisation ne serait plus d’actualité. La clé s’appelle le changement, donc la transformation numérique, et toutes les entreprises qui continueront d’exploiter des technologies obsolètes seront éclipsées par leurs concurrentes qui auront su s’engager dans le mouvement.

2La culture

Une fois accepté le ContiniuousNEXT, il est devenu évident que la culture et la diversité allaient figurer au coeur du Symposium Gartner. Ainsi, il ressort que si la culture de l’entreprise est souvent considérée comme un obstacle à la transformation numérique, les responsables informatiques seront aussi responsables de l’évolution de cette culture que les DRH !

  • Pour accompagner le changement culturel, les DSI et leurs équipes vont devoir s’attaquer progressivement aux habitudes. A la condition d’être accompagnés par les dirigeants de l’entreprise auxquels il incombe de définir les nouvelles règles, de les appliquer et de consolider les changements.

3L’agilité

Selon les analystes, Agile est le principal indicateur de performance à long terme de l’entreprise. Pour que les entreprises se réinventent et évitent les échecs, elles doivent se comporter en entreprises agiles. Là où le bas blesse, c’est que si la plupart des services informatiques sont agiles, ce n’est pas le cas du reste de l’entreprise.

  • Vision, stratégie, communication, c’est toute l’entreprise qui doit désormais travailler de manière agile…

4Les IT contribuent à la rentabilité

Autre changement de vision, l’informatique et les technologies de l’information sont enfin considérées comme des contributeurs majeurs à la valeur globale de l'entreprise et à l’amélioration de son résultat net.

  • Comme aucune pause n’est autorisée, il faut désormais voir plus large et chercher l’impact des technologies jusque chez les partenaires commerciaux de l’entreprise, et non plus seulement l’informatique. Cela signifie s’aligner sur le changement de culture, et synchroniser le développement et les opérations, donc DevOps, pour accélérer le rythme de déploiement des technologies.

5La prise de risque

Les dirigeants d’entreprise ont pris conscience de l’impact du cyberespace sur la capacité de leur entreprise à atteindre ses objectifs, affirment les analystes de Gartner. Certes, mais ont-ils pris conscience de ce que cela implique pour l’informatique et la sécurité ? Les équipes de sécurité répondent à cette question en définissant ce qui peut mal tourner et en y remédiant en investissant après avoir défini un coût. Mais pour Gartner, ce n'est plus la bonne approche...

  • La sécurité doit être évoquée avant l’introduction de nouveaux systèmes. Le risque doit faire partie des objectifs de l’entreprise. Et c’est la compréhension, par les dirigeants de l’entreprise et des métier, du risque et des systèmes de sécurité déployés qui permettront de développer des pratiques et de recruter des praticiens de la cybersécurité, tout en choisissant un niveau de risque acceptable.

6Rencontrer les clients

L'intégration de technologies de pointe dans l'ensemble de l'entreprise - telles que l'analyse des données Big Data, l'IA (intelligence artificielle), les services dans le cloud, ou encore l’IoT (objets connectés) - associée à la pénurie persistante de compétences, se traduisent par une difficulté grandissantes pour d’un coté commercialiser les technologies (fournisseur) et de l’autre les acquérir (client).

  • Si le rôle du DSI peut sembler tourner autour de l'informatique interne, il est de plus en plus confronté à l'extérieur, avec la charge de définir et d'aider les clients. Au DSI de comprendre comment exploiter la technologie pour obtenir des résultats commerciaux et traduire ce besoin en nouveaux clients.

7La réalité de l’IA

L'IA (intelligence artificielle) et ses répercussions sur les entreprises ont été au centre des discussions du symposium Gartner en 2017. Un an après, de nombreuses entreprises commencent tout juste à faire appel à leurs fournisseurs informatiques pour obtenir des outils d’IA, de machine learning et d’analytiques. Mais elles n’en sont encore qu’à leur début. L’AI passe doucement de solutions ponctuelles à des systèmes de niveau entreprise. Et l'écart entre les pionniers et les nouveaux arrivants se creuse de plus en plus…

  • L'IA, c'est encore de la magie pour les entreprises. Il faut démystifier et montrer. Il est crucial de faire intervenir la transparence, l'explicabilité et la responsabilité. Et de distinguer entre les tâches que l’IA et les robots peuvent et ne peuvent pas accomplir. Pour le Gartner, les gagnants à l'ère de l'intelligence artificielle seront ceux qui feront la transition du capital marchand vers le capital intellectuel en tant que monnaie du futur.

Source :  Symposium Gartner / Itxpo 2018

AUCUN COMMENTAIRE