Bénéficiant de caractéristiques telles qu'une connectivité, une fiabilité et une sécurité accrues, la 5G est un accélérateur de transformation digitale pour les industries et les télécoms. Néanmoins, il faudra un certain temps avant que ces avantages ne se concrétisent, indique Capgemini dans une étude.

La 5G a le potentiel de résoudre bon nombre des problèmes de connectivité rencontrés dans un grand nombre d’industries, y compris la fabrication, les plateformes de transport (ports, aéroports, gares ferroviaires), la logistique, l’énergie et les services publics. Pour comprendre le potentiel transformateur de cette technologie dans les industries manufacturières et les industries à forte intensité d’actifs, Capgemini Research Institute a mené une recherche « axée sur les opérations industrielles, plutôt que sur les applications grand public ».

L’objectif de cette recherche est double, s’explique Capgemini : « premièrement, aider les entreprises industrielles à identifier les cas d’utilisation à fort potentiel de la 5G, et la voie optimale d’adoption de la 5G pour exploiter son potentiel. Deuxièmement, donner aux opérateurs de télécommunications une compréhension complète et nuancée des attentes 5G des entreprises industrielles et de la manière de répondre à ces demandes ».

Les entreprises industrielles veulent passer rapidement à la 5G

01

Les trois quarts des entreprises industrielles (75 %) estiment que la 5G sera un facteur clé de leur transformation numérique au cours des cinq prochaines années. En fait, le 5G est placé plus haut que l’intelligence artificielle ou l’analyse avancée des données. La raison, en partie, est que la 5G sera le moteur de connectivité qui permettra le développement, à l’échelle, de technologies telles que le traitement d’images en temps réel, l’analyse de bord, l’automatisation avancée et la RA/RV.

Les deux tiers des entreprises industrielles souhaitent mettre en œuvre la 5G dans les deux ans suivant sa disponibilité. Mais, malgré cette volonté d’agir rapidement, les opérateurs télécoms auront besoin d’au moins trois ans pour déployer l’ensemble des fonctions 5G.

02

Parmi tous les pays, l’Allemagne se distingue, avec seulement 49 % des personnes interrogées déclarant qu’elles adopteraient la 5G dans les deux ans suivant sa disponibilité. Une explication probable est que les cadres allemands estiment qu’ils font déjà de grands progrès dans l’industrie 4.0 : seulement 29 % estiment que leurs solutions de connectivité actuelles freinent leurs initiatives de transformation numérique, ce qui est bien inférieur à la moyenne mondiale (44 %). Toutefois, nous savons également qu’un certain nombre de grands constructeurs allemands, dont BASF et Audi, se sont montrés très intéressés par la 5G.

Source : Capgemini Research Institute

AUCUN COMMENTAIRE