Selon le rapport de Markets and markets, ce marché devrait passer de 290 milliards de dollars en 2018 à 665,0 milliards de dollars d'ici 2023. Principaux facteurs de croissance : la dématérialisation, la multiplication des terminaux mobiles et des applications ainsi que l’Internet des objets.

Logiquement, le segment du cloud devrait être en tête du marché de la transformation numérique dans les prochaines années. La migration vers le cloud permettra aux collaborateurs d'accéder, depuis n’importe quel appareil, à des solutions innovantes et dédiées au travail collaboratif.

Les principaux avantages de cette stratégie sont la facilité et le cout des déploiements et la facilité de mise à niveau et d'accessibilité. De plus, elle permet de réduire les budgets informatiques et les risques financiers, tout en augmentant la flexibilité.

L'Amérique du Nord devrait être en tête de ce marché. Les organisations de cette région ont été les premières à miser sur la transformation numérique. Outre les grandes organisations, l'adoption de la transformation numérique par les petites et moyennes entreprises a également contribué à la croissance de ce marché.

Les principaux acteurs de ce marché sont majoritairement américains : IBM, Microsoft, Dell EMC, Google, Oracle, Hewlett Packard… Il y a aussi quelques Européens (SAP, Accenture PLC) ainsi que l’indien  HCL Technologies.

Ces acteurs ont adopté diverses stratégies de croissance telles que des partenariats, des ententes et des collaborations. D’autres ont multiplié le lancement de nouveaux produits ou ont amélioré leurs solutions afin d'accroître davantage leur présence sur le marché et d'élargir leur clientèle.

Néanmoins, les analystes de Markets and markets relevent quelques obstacles qui pourraient entraver la croissance de ce secteur. Les deux principaux, qui sont d’ailleurs liés, sont la sécurité des informations et la protection de la vie privée des personnes.

Mais cette étude se focalisant principalement sur les organisations de grande taille, elle ne relève pas le décalage entre les effets d’annonce et la réalité pour les entreprises de taille inférieure.

Parue il y a un an environ, une enquête de Bpifrance indiquait que presque la moitié (45 %) des dirigeants de PME et d’ETI françaises n’avait toujours pas de vision de la transformation digitale de leur entreprise. Et une forte majorité (87 %) d’entre eux n’en font pas une priorité stratégique.

Or, la première étape dans la transformation numérique d’une entreprise est la prise de conscience par l’équipe dirigeante de l’intérêt d’un tel projet…

Source : marketsandmarkets.com

AUCUN COMMENTAIRE