La révolution de l'automatisation s'accélère, ce qui exerce une forte pression sur les entreprises et les leaders technologiques pour qu'ils l’adoptent. Mais gare à la précipitation, car les projets d’automatisation disparates aboutissent à des îlots d’automatisation.

L’innovation axée sur la technologie, c’est-à-dire la capacité d’obtenir de nouveaux résultats commerciaux grâce aux possibilités découvertes par l’expérimentation de la technologie, tant émergente qu’établie, est un enjeu de taille pour le futur de beaucoup d’entreprises.

Mais l’adoption de nouvelles technologies et un processus qui ne va pas sans risques, car, en ces temps de course technologique et de bouleversements continus, il est parfois difficile de passer d’une vision stratégique à l’exécution pragmatique d’un plan de transformation numérique. Les écueils sont nombreux.

L’un de ces défis est celui des îlots d’automatisation, ces sous-systèmes qui sont partiellement ou pas du tout intégrés avec les autres systèmes et sous-système du SI. Connus depuis les années 80, ces îlots d’automatisation sont généralement des processus qui ont été installés pour remplir une fonction, sans pour autant que leur rôle ne soit intégré dans un processus global. La GED (Gestion électronique de documents) tel qu’utilisé dans les années 90 en est un exemple éloquent. Le système se contentait de classer les documents numérisés sans autre valeur ajoutée que… leur classement.

Comment relier les îlots d’automatisation aux autres systèmes

Selon le cabinet d’étude Forrester, 80 % des entreprises reconnaissent la menace des îlots d’automatisation. Les entreprises disposent déjà de multiples outils d’automatisation robotique des processus, de plateformes d’intelligence conversationnelle et de projets d’apprentissage machine. Il s’agit pour elles de les intégrer dans un système cohérent et global, un archipel relié par des voies de communication et fonctionnant harmonieusement comme un tout.

Le fait de déployer un outil de RPA nécessite son intégration dans une structure de traitement plus globale tout en prévoyant de futures évolutions. Certains cabinets de conseil ont mis sur pied des méthodologies comme le Forrester Automation Framework, un guide de conception et de critères de sélection pour différents cas d’utilisation de l’automatisation. Il fournit une méthodologie et des conseils pour aider les entreprises à intégrer la RPA dans le SI. Forrester Automation Framework décrit comment évaluer l’impact de l’automatisation à travers toute l’entreprise et comment planifier une stratégie d’automatisation plus holistique.

Pour Gartner, le risque de projets d’automatisation disparates (et parfois redondants) au sein d’une même organisation génère des occasions manquées. Le cabinet de conseil préconise la mise en place d’une « équipe de choc » de l’automatisation, « une équipe de déploiement spécialisée ayant de l’expérience en automatisation, pour appliquer les meilleures pratiques et les leçons apprises, aux nouveaux flux résultants du déploiement de l’automatisation ».

Sources : diverses

AUCUN COMMENTAIRE