L’arrivée de disrupteurs a rebattu les cartes. Il n’y a plus de situation acquise et éternelle. Le modèle classique (produits et services distribués par des réseaux) est révolu. Pour renforcer ses parts de marché, il est indispensable d’optimiser ses interactions avec ses fournisseurs, ses collaborateurs, ses clients. La plateforme est le trait d’union entre la data et la multitude. Elle permet de proposer plus rapidement des services et des produits personnalisés.

Tout doit être rapide, facile à utiliser, partageable, facile d’accès... Et le numérique précipite la reconfiguration des chaînes de valeur traditionnelles.

D’un côté, les nouvelles technologies ont changé la façon dont les clients et les partenaires interagissent les uns avec les autres, évoluent, consomment et perçoivent l’utilisation de la technologie elle-même...

D’un autre côté, ces mêmes outils numériques permettent à une entreprise de mieux s’engager auprès de ses clients et d’offrir des expériences de qualité supérieure à des coûts abordables. Encore fait-il être capable de proposer des expériences exceptionnelles à des clients de plus en plus avertis et capricieux !

Lorsque les entreprises agissent pour tirer parti de ces opportunités par le biais de la transformation numérique, elles entreprennent deux activités principales : le développement d’une plateforme numérique et la définition d’un nouveau modèle opérationnel.

Ce double défi peut vite devenir un casse-tête, car les deux projets doivent aller de concert : un nouveau modèle d’exploitation ne peut être mis en place sans le fonctionnement optimisé d’une plateforme numérique !

Qu’est-ce qu’une plateforme numérique ?

Une plateforme est une zone d’échange où les offres et les demandes se rencontrent sous une forme dématérialisée.  Reposant sur un modèle ouvert, elle gère et développent un écosystème, exploite les effets de réseau et facilite les évolutions. Cet écosystème permet de fédérer les organisations (clients, partenaires, concurrents, communautés de toutes tailles) afin de créer de la valeur au-delà de l’entreprise. Plus il y a d’intervenants, plus l’écosystème est prospère.

Un peu de techno, beaucoup de changement de mentalités

Or, le succès d’une plateforme numérique ne dépend pas des technologies qui la composent ni de sa mise en œuvre. Comme la data, les technologies numériques ne créent aucune valeur.

Le succès dépend de l’adoption de la plateforme par les utilisateurs et d’un changement culturel au sein de l’organisation. Les plateformes numériques transcendent les structures organisationnelles traditionnelles, les silos, les politiques et les investissements technologiques pour permettre l’adoption du nouveau modèle d’exploitation

Ne soyez pas les Kodak, Blockbuster ou Sears de la transformation numérique. Très connues, ces marques ont malheureusement été incapables de s’adapter.

Il est indispensable de structurer ses partenariats actuels afin de créer un écosystème. Les entreprises prospères exploitent les réseaux numériques collaboratifs pour construire des écosystèmes, comme Amazon, PayPal, Fidelity, Apple et Microsoft.

Pas de recette miracle

Elle doit être axée sur les personnes qui utiliseront la plate-forme numérique ! Il s’agit d’apporter une expérience client qui soit optimisée et évolutive.

Mais la plateforme n’est pas le Graal de la transformation numérique. Beaucoup d’acteurs sous-estiment le travail et surtout l’ouverture que suppose la création d’une plateforme numérique.

Certaines entreprises n’ont pas compris les enjeux et elles n’ont pas répondu précisément aux attentes de leurs clients. Acheter des start-ups et dépenser des centaines de milliers d’euros n’est pas recette miracle.

Source : Enterprisersproject.com

AUCUN COMMENTAIRE