Le manque de compétences digitales pénalise fortement les directions financières, selon une étude menée par l’AICPA (Association Internationale des Comptables Professionnels Agréés) et Oracle.

La maîtrise des technologies numériques par les Directions Administratives et Financières (DAF), en particulier l’intelligence artificielle (IA), contribue à la croissance du chiffre d’affaire de leur entreprise. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’AICPA (Association Internationale des Comptables Professionnels Agréés) et Oracle, auprès de 700 responsables financiers dans le monde. Intitulée « Portrait-robot des leaders de la finance digitale à l’heure de l’avènement de la finance agile », l’enquête montre que 46% des responsables détenant des compétences numériques voient une augmentation du CA, contre 29% seulement de ceux qui ne sont pas familiers du monde digital.

Parmi les DAF activement engagés dans la transformation numérique de la fonction Finance, désignés comme des « leaders » dans l’étude, 86% indiquent que leur organisation donne la priorité au digital et au cloud dans son approche. 85% d’entre eux estiment également que leur entreprise a créé une expérience client digitale attractive, contre 30% des « non-leaders ».

Plusieurs freins à la transformation numérique de la fonction Finance

Selon le rapport, 89% des entreprises n’ont pas encore déployé l’intelligence artificielle dans leur fonction financière. Plus du tiers (37%) des DAF interrogés rencontrent également des difficultés autour des données, passant plus de temps à les collecter qu’à les analyser. Autre frein, seules 10% des équipes financières pensent avoir les compétences nécessaires pour accompagner les ambitions digitales de leur entreprise.

« Pour exploiter pleinement tout le potentiel de ces nouvelles technologies, les équipes financières ont besoin de faire évoluer les compétences de leur personnel dans des domaines tels que la pensée analytique, la prise de décision et les partenariats », prévient Andrew Harding, directeur du contrôle de gestion au sein de l’AICPA.

DAF-Digital

L’automatisation libère du temps pour améliorer la chaîne de valeur

Afin d’élaborer ce rapport, des responsables financiers de grandes entreprises ont été interrogés sur leur rapport à la technologie. Pour John Merino, directeur de la comptabilité chez FedEx, « l’automatisation robotique des processus (RPA), les analyses avancées et l’apprentissage automatique constituent les trois piliers d’un même outil. La combinaison de ces technologies et la capacité à les mettre en œuvre avec agilité, sans délais importants ni problèmes complexes d’interfaçage, constitue une opportunité extraordinaire d’améliorer radicalement l’efficacité de la quasi-totalité des opérations réalisées par nos équipes. » le gain de temps permis par la technologie permet aux collaborateurs des directions financières de consacrer leur énergie à l’amélioration de la chaîne de valeur de leur entreprise.

« Les entreprises risquent de passer à côté d’énormes opportunités de croissance si elles ne dotent pas leurs équipes financières des outils et des formations dont elles ont besoin pour prendre de meilleures décisions pour l’entreprise », insiste Andrew Harding. Pour ce dernier, « le cloud et les technologies émergentes telles que l’IA et la blockchain améliorent l’efficacité, les capacités d’analyse et la précision, afin que les responsables financiers puissent jouer un rôle plus stratégique au sein de leur entreprise et améliorer la prise de décision en s’appuyant sur les données. »

Un ADN commun chez les DAF leaders du digital

Les directions financières qui maîtrisent la technologie partagent trois caractéristiques :

  1. Des processus opérationnels modernes: 86% des leaders de la finance digitale privilégient le digital et le cloud, grâce auxquels ils peuvent facilement accéder à l’automatisation intelligente des processus et à des technologies telles que l’IA et la blockchain. De plus, 73% d’entre eux centralisent l’expertise des questions financières dans un Centre d’Excellence mondial.
  2. L’analyse des données: les meilleures équipes financières sont capables de connecter des données auparavant cloisonnées dans des applications disparates pour révéler ainsi de nouvelles analyses. Elles s’appuient de plus en plus sur l’IA pour découvrir des séquences cachées, faire des recommandations et apprendre en permanence à partir du flux ininterrompu des données opérationnelles. Le rapport montre que les entreprises qui ont connu une croissance positive de leur chiffre d’affaires sont plus nombreuses à déployer l’IA que celles dont les revenus stagnent ou diminuent.
  3. L’influence au sein de l’entreprise: les leaders sont capables d’aller au-delà du simple reporting. Ils utilisent l’analyse des données pour influencer l’évolution des activités de leur entreprise. En passant moins de temps sur des processus manuels de reporting et en disposant de données précises et actualisées, ils sont en mesure de nouer un véritable partenariat avec leur entreprise, de recommander de nouveaux plans d’action et d’influencer la stratégie.

Source : étude AICPA-Oracle

AUCUN COMMENTAIRE