Ogury a publié la seconde partie de la plus grande enquête jamais réalisée auprès d’utilisateurs de terminaux mobiles, intitulée « The Reality Report ». Les résultats sont sans appel : tel que pratiqué aujourd’hui, le marketing digital apporte peu de valeur aux utilisateurs et pourrait compromettre l’avenir des entreprises.

Peur sur la cible ! Selon une enquête mondiale s’appuyant sur les réponses de 287 000 consommateurs, le marketing digital trop centré sur les données est considéré comme trop intrusif.

Près de 9 utilisateurs sur 10 sont agacés par les messages ciblés. Dans l’hexagone, seul un quart (26 %) des répondants (22 631 personnes ont répondu) considèrent les annonces ciblées comme utiles. La moitié (51 %) des consommateurs français estiment que l’aspect intrusif donne une mauvaise image des applications ou des sites web qui les hébergent.

01

Cette image négative résulte de l’exploitation extrême des données personnelles des internautes sans leur consentement. C’est d’ailleurs l’un des fondements du Règlement général sur la protection des données (RGPD). En un mot, « trop, c’est trop ! »

« Tant qu’on ne laissera pas explicitement aux internautes le choix de décider de partager ou non leurs données, de recevoir ou non des annonces, ils resteront méfiants à l’égard des messages marketing auxquels ils sont exposés », insiste à juste titre Ogury, un fournisseur de solution de marketing mobile.

« À partir du moment où les utilisateurs ressentent une forme d’intrusion, ils sont irrités par la publicité, indépendamment de la pertinence du message qui leur est délivré. Les marques et les éditeurs doivent donc veiller à offrir des choix clairs et justes au consommateur : accepter de partager anonymement ses données pour recevoir de la publicité personnalisée ; refuser ce partage et être exposé à de la publicité non pertinente ; ou payer un prix juste pour accéder au contenu sans collecte de donnée ni publicité », précise Jean Canzoneri, co-fondateur et CEO d’Ogury.

02

Comme nous l’indiquons au début de cet article, 51 % des Français pensent que de tels messages intrusifs donnent une mauvaise image de l’application ou du site web qui les héberge.

Ces chiffres sont donc préoccupants tant pour les marques que pour les éditeurs. Si l’appréciation des consommateurs est constamment mise à mal par des messages marketing irritants, c’est l’activité de l’ensemble des acteurs qui est en danger.

Pour Raphaël Rodier, Chief Revenue Officer d’Ogury, « Cette enquête démontre que les marques comme les éditeurs ne doivent pas perdre de vue la pérennité de leur activité. L’appât de gains immédiats générés par des publicités intrusives ou non pertinentes représente le risque de voir s’envoler la moitié de ses utilisateurs. »

Dans le détail, cette étude révèle que la majorité (82 %) des utilisateurs à travers le monde préfèrent recevoir des messages marketing à travers la publicité mobile ou par email. Les alertes téléphoniques, telles que les push notifications ou les SMS, représentent le format le moins plébiscité parmi les répondants.

03

Cette enquête le prouve, il est grand temps pour le marketing digital d’opérer une transformation profonde et globale. Sur le long terme, seules les organisations qui placeront le choix du consommateur et le respect de la vie privée au cœur de leur stratégie marketing digitale parviendront à pérenniser leur activité.

Source : ogury.com

AUCUN COMMENTAIRE