Les métiers de l’IT tels que nous les connaissons sont en train d’être modifiés, parfois en profondeur, par l’émergence de nouvelles technologies et de nouveaux modes de travail. A quoi vont ressembler les métiers de demain ?

Toute personne qui travaille dans le secteur IT depuis quelques années a déjà vécu plusieurs changements en profondeur de son métier. Parfois même, le métier d’origine a disparu pour être remplacé par un autre. A l’heure actuelle, les prémices d’une nouvelle vague de transformation se font déjà sentir. Sept grandes tendances vont marquer les futures carrières dans l’IT.

1De nouveaux rôles de sécurité

Alors que les cyber risques prennent sans cesse de nouveaux visages, les métiers de la sécurité évoluent pour s’adapter à cette nouvelle donne. Récemment, les organisations ont vu par exemple apparaître le poste de DPO (Data Protection Officer). Les spécialistes prévoient désormais le développement de métiers de la cybersécurité davantage centrés sur les enjeux culturelles que sur la partie purement technique. On observe aussi l’essor de métiers de niche, notamment autour de la recherche d’exploits, un domaine dans lequel la spécialisation va croissante.

Dans les PME, le rôle de DSI et celui de RSSI pourraient aussi être amenés à converger : le système d’information doit de plus en plus prendre en compte sécurité et protection de la vie privée dès les phases de conception, alors que dans le même temps les budgets restent stables, quand ils ne diminuent pas.

2Des équipes très distribuées

Bon nombre de métiers IT se prêtent bien au télétravail. Avec le développement du travail à distance, les chefs de projet vont de plus en plus devoir organiser les plannings pour en tenir compte.

La mise en place d’outils de collaborations à distance va devenir un incontournable dans l’IT, d’autant plus que les nouvelles générations de diplômés sont demandeurs de telles solutions.

3La consommation des données se démocratise

Les applications permettant aux utilisateurs d’exploiter directement des données, sans forcément passer par l’IT, sont de plus en plus populaires. Plateformes « low code » qui minimisent le besoin de programmation, micro-services accessibles aux débutants et autres PaaS (Platform-as-a-Service) permettent aux métiers de développer par eux-mêmes des outils répondant à leurs besoins.

Conséquence, le rôle de l’IT sera de moins en moins de développer des rapports et de préparer des jeux de données (mais il faudra néanmoins toujours nettoyer et sécuriser ces dernières en amont…)

4L’avenir appartient aux consultants spécialisés

Les entreprises ont un besoin croissant de spécialistes, combinant une expertise technique et la connaissance d’un secteur donné. Ces consultants au profil verticalisé vont être de plus en plus recherchés. Une voie royale pour des profils indépendants très qualifiés, ainsi que pour des petits prestataires de services spécialisés sur un secteur donné.

Cet enjeu s’avère notamment important pour la mise en œuvre de projets autour de l’intelligence artificielle, en particulier avec le Machine Learning. Pour que les algorithmes fournissent des résultats pertinents, il faut en effet des spécialistes qui comprennent les données, savent évaluer leur pertinence et guider l’apprentissage des systèmes.

5L’automatisation, une vraie lame de fond

Si l’automatisation est loin d’être une nouveauté dans l’IT, elle s’étend désormais à l’ensemble des domaines : réseau, exploitation, support, tests… Les chatbots vont par exemple avoir un impact important sur le help desk. De manière générale, l’automatisation va permettre de supprimer bon nombre de tâches récurrentes, au profit d’autres missions à forte valeur ajoutée. Malgré les bénéfices, cela représente néanmoins un risque pour les employés insuffisamment formés.

Les experts des technologies d’automatisation risquent en revanche d’être fortement demandés au cours des années qui viennent, pour accompagner la mise en place de ces nouveaux outils.

Source : d’après CIO US

AUCUN COMMENTAIRE