Le Baromètre IMT 2019 des métiers du numérique confirme une tendance majeure. Les organisations cherchent à protéger et à analyser les données. Résultat, les professionnels spécialisés dans le Big Data,  la cybersécurité et l’IA sont très recherchés.

Depuis dix ans, l'Institut Mines-Télécom (IMT) réalise une enquête de conjoncture auprès d’entreprises afin d’identifier des tendances en matière de recrutement dans le secteur du numérique pour l’année en cours.

49 entreprises présentes au Forum des télécommunications en  janvier dernier ont répondu à son questionnaire. Premier constat, la demande d’embauche dans l’IT ne faiblit pas, car la majorité des organisations ayant répondu à cette étude se montrent confiantes en l’avenir.

A

Une écrasante majorité d’entre elles (94%) entrevoit en effet des perspectives d’activité en hausse. La moitié (49%) envisage de recruter. Et les estimations peuvent donner le tourni.

Segula Technologies souhaite recruter 4700 personnes cette année dont environ 2000 en France. Chez Sopra Steria, il y a 3800 postes à pourvoir, autant qu’en 2018.

Les cabinets d’audit-conseil et les telecoms sont également une piste à explorer pour travailler puisque la moitié annonce vouloir embaucher plus cette année. L’autre moitié maintient le même volume de postes que l’an passé.

Dans le détail, les organisations cherchent à renforcer leurs pôles « Étude et développement des logiciels et réseaux » et « Architecture & ingénierie ».  À elles seules, ces deux grandes catégories de métiers représentent le tiers des demandes de recrutement.

B

Concernant les profils, le big data, la sécurité informatique et l’IA représentent les trois domaines où il y a le plus de demandes. Les entreprises s’arrachent toujours les spécialistes de la cybersécurité. Des compétences rares qui atteignent globalement 8% des demandes avec des pics dans l’audit/conseil (10%) et l’industrie (10%).

Toutes les entreprises prennent conscience que la protection de leur patrimoine informatif et les obligations réglementaires sont devenues des enjeux prioritaires.

Parallèlement à ces domaines sous tension, cette étude relève aussi des opportunités intéressantes dans l’industrie du futur et ses innovations technologiques (réalité augmentée, impression 3D, systèmes embarqués…).

Enfin,  l’IA pèse déjà 11% des demandes de compétences dans ce secteur.

Source : imt

AUCUN COMMENTAIRE