34 % des dirigeants de PME déclarent qu’ils feront faillite d’ici 2020 s’ils ne parviennent pas à innover pour répondre aux changements imposés par la transformation numérique, les exigences réglementaires et les changements économiques.

Selon une étude de Ricoh, 59 % des PME ne sont pas prêtes à affronter la transformation numérique qui est en train de se produire dans leur secteur.

Il ne s’agit pas d’un défaut de prise de conscience, 92 % des dirigeants de PME reconnaissent l’impact du bouleversement technologique dans leur secteur d’activité. Mais dans le même temps, ils sont 59 % à déclarer que leur entreprise n’est pas encore en mesure de profiter de ces avantages...

Il faut réagir...

Et la situation ne risque pas de s’améliorer, 1 dirigeant de PME sur 4 prédit que, dans les deux prochaines années, son entreprise ne sera pas en mesure de réagir assez rapidement à l’évolution de la règlementation publique. Et pour 20 % de s’adapter à la croissance de l'automatisation.

Selon Ricoh, s’il faut sonner l’alarme, les dirigeants de PME sont conscients de la nécessité d’innover. Mais ils évalueraient mal la façon d’adapter leurs processus et leurs stratégies, ce qui les fait courir le risque de laisser leur avenir à la merci du hasard.

3 axes de réflexion

L’étude propose trois domaines clés dans lesquels les PME devraient utiliser la technologie pour les aider à concentrer leur attention:

  • Les PME doivent établir des liens plus étroits avec leurs clients en utilisant la technologie pour faciliter et contribuer au développement des produits et services

54 % des dirigeants reconnaissent qu’ils ont besoin de développer des relations suivies avec leurs clients.

  • Les PME doivent utiliser une technologie d'environnement de travail plus intelligente pour réorganiser leurs processus, améliorer leur agilité et être plus efficaces.

74 % des dirigeants affirment que la technologie contribue à leur capacité à innover.

  • Les PME doivent encourager le plein potentiel d’individus talentueux en utilisant la technologie pour responsabiliser les employés et développer la pensée créative.

42 % des dirigeants souhaitent promouvoir des espaces sûrs pour l’expérimentation afin de déterminer si les idées sont fructueuses.

Source : Etude Ricoh Europe sur 3300 dirigeants de PME interrogés dans 23 pays

AUCUN COMMENTAIRE