Une étude réalisée par Forrester pour le compte de l’éditeur Ivalua révèle que la plupart des entreprises ont un faible niveau de maturité numérique en matière d’achats, contrairement à ce qu’elles estiment.

Où en est la transformation numérique de la supply chain et des fonctions achats ? Dans une enquête sponsorisée par Ivalua, les analystes du Forrester ont étudié la structure de plus de 400 organisations en charge des approvisionnements, ainsi que leur stratégie, leurs processus, leurs méthodes de mesure et leurs technologies. Le but : déterminer sur la base d’un indice leur vrai degré de maturité numérique. Les résultats dénotent avec le ressenti : en effet, seulement 11 % des entreprises jouissent d’un niveau avancé de maturité numérique en matière d’achats, et donc d’un avantage concurrentiel, alors qu’elles sont 65 % à estimer avoir atteint un tel stade.

Des processus Achats encore peu numérisés

Dans les faits, la numérisation des pratiques est moins avancée que prévu : 30% des organisations seulement ont plus de la moitié de leurs processus sous forme numérique. Cela ne permet pas aux départements Achats d’aller plus loin que la simple optimisation des coûts. Pour créer de la valeur, ceux-ci pourraient pourtant ajouter de nombreuses cordes à leur arc, qu’il s’agisse d’innovation produit, de support à la croissance ou encore de répondre aux besoins d’agilité des métiers.

Procurement-processes-digitization

Des obstacles qui varient selon le stade de la transformation

Le principal frein réside dans la faible intégration des données, encore trop souvent dispersées dans de multiples systèmes hétérogènes : feuilles Excel, applications maison, ERP…. Parmi les autres obstacles figurent le faible alignement des objectifs Achats avec ceux de leur organisation (pour 36% des entreprises débutant leur transformation et 43% de celles plus avancées), le manque de budget (29% et 45%) et l’absence de soutien des dirigeants (29% et 35%). 45% des entreprises à un stade plus avancé peinent aussi à intégrer leurs différents systèmes pour bâtir des processus de bout en bout, de l’approvisionnement au paiement.

Des choix technologiques inadaptés

L’étude montre également que les entreprises font souvent de piètres choix technologiques, qui nuisent à leur transformation numérique. De fait, plus des trois quarts (82 %) d’entre elles ont changé ou envisagent de changer de fournisseur. Les principales raisons invoquées sont les mauvaises performances d’intégration des fournisseurs (30 %) et le médiocre taux d’adoption par les utilisateurs (27 %). L’intégration rapide des fournisseurs est essentielle à l’adoption de toute technologie. Pourtant, à peine 17 % des entreprises sont en mesure d’intégrer de nouveaux fournisseurs dans un délai inférieur à un mois, et 59 % ont besoin d’un à trois mois par fournisseur.

Source : « The Path to Effective Procurement Transformation », Forrester Consulting pour Ivalua

AUCUN COMMENTAIRE