Profitant d’une forte demande, et malgré le plongeon de la Grande-Bretagne à l’aproche du Brexit, le marché du sourcing en région EMEA a rebondi au troisième trimestre. Les contrats d’externalisation d’une valeur supérieure à 4 millions d’euros, qui sont la base de l’EMEA ISG Index, ontn atteint au troisième trimestre 3,3 milliards d’euros, soit une progression annuelle de 56%.
  • Le sourcing traditionnel a progressé de 55% pour atteindre 2 milliards d’euros.
  • Le sourcing ‘as-a-Service’ a progressé de 56% pour afficher 1,3 milliards d’euros.
Par sourcing ‘as-a-Service’ il faut entendre les deux composants de l’Infrastructure-as-a-Service (IaaS) et du Software-as-a-Service (SaaS).

Les valeurs annuelles aaS en hausse, traditionnelles stagnent

Sur les trois premiers trimestres, le ‘as-a-Service’ en EMEA aura enregistré la plus forte progression mondiale, confirmant l’attrait des organisations pour le cloud. Ses composants ont atteint des niveaux record :
  • 2,7 milliards d’euros pour l’IaaS ;
  • 0,9 milliards d’euros pour le SaaS.
Il n’en est pas de même pour la demande de sourcing traditionnel. Au niveau mondial, les 4,8 milliards d’euros enregistrés demeurent stable. Alors que la valeur annuelle des contrats as-a-service poursuit sa forte progression, avec une hausse de 47% pour atteindre 4,6 milliards d’euros.

Décomposition par secteurs

L’impact des contrats as-a-service est manifeste dans la zone EMEA, puisque de nombreux secteurs affichent une forte croissance en glissement annuel. Depuis le début de l’année :
  • Le secteur de la banque, des services financiers et des assurances progresse de 30%, sous l’effet d’une augmentation de 61% de la valeur des contrats as-a-service et de 24% du sourcing traditionnel.
  • Le secteur de la fabrication affiche une croissance solide combinée de 15%. L’activité as-a-service soutenue alimente la croissance, en hausse de 39% par rapport à l’année précédente, contre 5% seulement pour le sourcing traditionnel.
  • Le secteur des services aux entreprises progresse de 27%. La valeur annuelle des contrats as-a-service a progressé de 63%, mais la valeur des contrats de sourcing traditionnel dans le secteur est en berne, en baisse de 17%.
  • Le secteur de la vente au détail demeure dynamique, avec une croissance de 78% de la valeur annuelle combinée, sous l’effet de l’intensification de l’activité as-a-service et d’une progression considérable de la valeur des contrats de sourcing traditionnel.

L’effet Brexit

Depuis le vote en faveur du Brexit, la valeur des contrats de sourcing traditionnel en Grande Bretagne ne cesse de chuter, et vient se placer en deça des niveaux historiques, seul pays de la zone EMEA à afficher cette tendance. En réalité, le nombre de contrats signés ne cesse de progresser, mais c’est leur valeur qui chute. Et surtout l’intensification de l’activité as-a-Service ne permet pas de compenser le repli…

Et pour les années à venir ?

Selon les auteurs de l’ISG Index, l’effet Brexit pourrait s’étendre suir l’Europe et la zone EMEA et créer iun climat d’insertitude. Mais le sourcing as-a-Service demeurera for et continuera de s’afficher en croissancet :
  • +30% - IaaS (dont +45% de croissance du cloud public) ;
  • +17% - SaaS ;
  • +  4% - Sourcing traditionnel +4%.
Source : Rapport sectoriel “EMEA ISG Index” publié par ISG (Information Services Group)

AUCUN COMMENTAIRE