L’IAB Europe a publié ses recommandations à l’attention des éditeurs et des annonceurs pour se conformer à la GDPR (RGPD). Un document certes spécialisé, mais dont la lecture peut éveiller l’intérêt et le questionnement des responsables des projets de mise en conformité avec le Règlement européen...

C’est dans une version open source que l’IAB Europe propose un framework GDPR, un cadre de consentement et de transparence, destiné aux annonceurs et aux agences, aux éditeurs et aux fournisseurs de technologies.

Avec la publicité qui représente 81,5 % des revenus des éditeurs numériques, la collecte et le traitement des données des consommateurs à des fins publicitaires est stratégique. Mais l’engagement des consommateurs pourrait bien être fortement influencé par le Règlement européen. Qui apporte de nouvelles exigences à la profession.

L’impact du RGPD

La GDPR couvre le champ large de la protection des données personnelles. L’accès à ces données et leur traitement à des fins publicitaires, ainsi que les canaux et formats, y compris dans les environnement de bureau et mobiles, sont concernés.

Le cadre proposé par l’IAB Europe repose sur des spécifications techniques destinées à permettre aux entreprises et aux consommateurs de mieux comprendre et de mieux contrôler les parties qui accèdent aux données à caractère personnel des consommateurs européens et qui les traitent.

Le cadre standardise la capture du consentement de l'utilisateur pour le traitement des données et ‘signale’ cette information à travers la chaîne d'approvisionnement publicitaire. Un élément clé est un registre unique des contrôleurs de données tiers, une liste de fournisseurs mondiaux, au nom de laquelle le consentement peut être demandé par les acteurs qui ont l'interface directe avec les utilisateurs.

RGPD-IAB

Les cookies, JSON, la localisation, les formats, etc.

Avec cette initiative - qui est une consultation de l’industrie et se traduit par un document qui se veut très technique, et dont la version finale devrait être disponible à la mi avril - qui est également un appel public à commentaires, l’IAB pose la question de l’usage des cookies, de JSON, de la localisation et des formats, de la publication, de la personnalisation, du stockage des contenus, de leur suppression, etc.

Nous nous risquons cependant à une critique, la question du rôle et de la responsabilité des tiers est seulement survolée, elle mérite certainement un peu plus d’attention.

Les recommandations de l’IAB Europe sont librement disponibles ici.

Image d’entête 499404018 @ iStock Aleutie

AUCUN COMMENTAIRE