Différentes études d’Acumen Research et Consulting confirment la dynamique du secteur automobile. Qu’il s’agisse du marché de l’électronique ou de la sécurité informatique, ce secteur va connaître une forte croissance durant les prochaines années. Aibnsi, la cybersécurité dédiée à ce secteur devrait atteindre 912 milliards de dollars d'ici la fin de 2026.

L’automobile ressemble de plus en plus à un ordinateur sur roues ! L’électronique sera de plus en plus présente. Le marché mondial de l'électronique automobile devrait en effet atteindre 430,13 milliards de dollars d'ici 2026, avec une croissance annuelle de 9,0 %, selon un rapport d’Acumen Research and Consulting.

Si l’électronique permet notamment des diagnostics plus détaillés et une meilleure sécurité, la multiplication des connexions est un casse-tête pour la sécurité. Encore plus pour les véhicules autonomes.

Régulièrement, des hackers révèlent les points faibles des voitures bourrées d’électronique. Début avril, des spécialistes chinois en cybersécurité, appartenant au groupe Keen Security Lab, ont montré qu’il était possible de contrôler une Tesla Model S à distance.

Mauvais diagnostic

La multiplication des Electronic Control Unit (ECU) augmente la surface d’attaque. Il s’agit souvent de connexions sans fil dont la sécurité laisse à désirer faute de mécanismes d’authentification des utilisateurs. Dès lors, une personne malveillante peut accéder à des données sensibles ou à des paramètres du système embarqué.

Mais il n’y a pas que le risque de piratage. Il y a aussi l’erreur humaine ou l’acte malveillant volontaire. Les différents ports sont exploités pour le diagnostic des véhicules, la gestion d’une flotte ou encore la prime d’assurance basée sur le kilométrage. Une mauvaise configuration ou une faille pourrait être à l’origine de mauvaises informations ou d’un dysfonctionnement aux multiples conséquences (accident, défaillance d’une pièce, recueil des données biaisé…).

De quoi ternir la réputation des constructeurs automobiles et autres fabricants de composants. Résuyltat, le marché de la sécurité destiné à l’automobile va se développer et se segmenter de plus en plus pour faire appel à des spécialistes : diagnostics embarqués, systèmes de communication, systèmes de sécurité…

C’est ce qui ressort du rapport intitulé « Automotive CybersecurityMarket Global Industry Size, Share, Trends and Forecast 2018 -2026 » d’Acumen Research et Consulting.

Le segment de la sécurité logicielle devrait afficher un taux de croissance annuel composé (ou Compound annual growth rate-CGAR) de 25,3 % au cours des prochaines années.

Graph

Les principaux moteurs de croissance de ce marché sont bien sûr la multiplication de voitures connectées et de composants électroniques, mais également la réglementation sur la protection des données des automobiles.

Dans le détail, c’est le segment de la sécurité logicielle qui devrait connaître la plus forte croissance ( 25,3 %) au cours des prochaines années. Pour l’instant, le principal marché est celui de l’Amérique du Nord. Mais la zone Asie-Pacifique devrait afficher un taux de croissance annuel de 34,3 % au cours des prochaines années en raison de la demande croissante de véhicules connectés dans cette région.

AUCUN COMMENTAIRE