Différentes études indiquent que les solutions permettant de « crypter » des données vont être de plus en plus employées par des organisations. Selon un rapport de Grandview Rresearch, ce marché mondial des logiciels de chiffrement a atteint 2,98 milliards de dollars l’an passé. Il devrait afficher un TCAC de 16,8 % de 2019 à 2025. Le développement du cloud, des objets connectés et du BYOD incite les entreprises à renforcer la protection des données par du chiffrement.

Dans un contexte de forte concurrence et d’hyperconnexion, la confidentialité des données doit être plus que jamais une priorité de toutes les organisations. Cet objectif passe inévitablement par le déploiement de solutions de chiffrements des emails et des dossiers stockés et partagés dans le cloud.

D’ailleurs, les attaques de phishing visant les comptes SaaS ont fortement augmenté ces derniers mois. Plus d’un tiers (36 %) des attaques de phishing ont ciblé des plateformes software as a service (SaaS) et des webmails selon le rapport de l’Anti-Phishing Working Group (APWG), paru il y a quelques jours.

Preuve supplémentaire que le cloud ne garantit pas la sécurité des données s’il n’y a pas une sérieuse politique de contrôle des accès et du chiffrement !

Réglementations

La multiplication des fuites massives de données ces derniers mois commence à avoir un impact... positif sur le marché du chiffrement. De plus en plus d’entreprises découvrent les intérêts de cette solution. Presque la moitié (43 %) des organisations reconnaissent l’importance d’avoir une stratégie globale en matière de chiffrement selon une étude parue en avril 2018 : « GLOBAL ENCRYPTION TRENDS STUDY », du Ponemon.

Le rapport de Grandview Rresearch estime donc que ce marché va fortement augmenter d'ici 2025. Il va tirer profit de la migration croissante vers le cloud, le déploiement du BYOD – et de façon plus globale de la mobilité au travail – et de l’IoT.

A

Par ailleurs, les différentes réglementations obligent certains secteurs – dont la santé (avec PCI DSS et HIPPA) et les BFSI (Banking, Financial Services et Insurance)  - à déployer du chiffrement. Par exemple, aux États-Unis, la Gramm-Leach-Bliley Act of 1999 (GLBA) oblige les organisations à protéger la confidentialité des renseignements personnels des consommateurs ou des données personnelles non publiques.

En exigeant la confidentialité des données à caractère personnel, le RGPD incite également toutes les entreprises à investir dans le chiffrement…

Le chiffrement des disques devrait être le segment d'application le plus important de ce marché mondial. Le segment du chiffrement dans les clouds sera probablement le plus prometteur au cours de la période de prévision selon cette étude.

Une autre étude estime que le marché du chiffrement des emails devrait passer de 2,3 milliards de dollars en 2018 à 5,8 milliards de dollars d'ici 2023, avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 20,0% en 2018-2023.

Source : grandviewresearch.com

AUCUN COMMENTAIRE