Les agences d’espionnage américaines auraient découvert que leurs homologues russes et chinois interceptent les communications entre Donald Trump et des membres de gouvernements étrangers.

Le New York Times a rapporté que « Les agences d'espionnage américaines auraient appris que la Chine et la Russie écoutaient les appels du Président sur des téléphones portables de sources humaines au sein de gouvernements étrangers, et interceptaient des communications entre des responsables étrangers ».

Le rapport met en cause directement l’usage par le Président américain, corroboré par plusieurs de ses collaborateurs, d’un iPhone non sécurisé. Ce qui a probablement permis à des espions chinois et russes d’écouter ses appels.

Trump pointe une « mauvaise histoire »

Le Président Trump a évidemment répondu sur un tweet (envoyé de son iPhone ?) en reprenant sa diatribe contre les journalistes qui auraient raconté une « histoire tellement mauvaise » ! « Les soi-disant experts de Trump au New York Times ont écrit un article long et ennuyeux sur l'utilisation de mon téléphone portable qui est si incorrect que je n'ai pas le temps de le corriger. »

Puis d’affirmer : « Je n'utilise que des téléphones du gouvernement, et je n'ai utilisé qu'un seul téléphone cellulaire gouvernemental. »

La réponse du berger à la bergère

Le plus amusant dans cette affaire est certainement la réponse apportée par Hua Chunying, directeur adjoint du Département de l'information du ministère chinois des Affaires étrangères, dans le South China Morning Post : « S'ils sont très inquiets à propos de l'iPhone, ils peuvent utiliser Huawei ».

Le porte-parole chinois invite donc le Président américain à abandonner son smartphone Apple au profit d’un smartphone du fabricant Huawei. Ou éventuellement à arrêter de communiquer !

Tout le sel de la réponse tient également dans l’invitation à consommer un produit de Huawei, alors que l’industriel fait l’objet de diverses interdictions sur le sol américain, contre ses téléphone comme ses équipements de réseau, sous l’argument des préoccupations de pratiques d’espionnage.

En raison des pressions exercées par le Congrès sur les problèmes de sécurité nationale soulevés par les experts du renseignement américains, les projets du fabricant chinois d'expansion aux Etats-Unis se sont arrêtés. Et au cours de l'été, le président Trump a officiellement interdit toute utilisation des produits Huawei par le gouvernement.

Une conclusion en forme d’Oscar

A Hua Chunying de conclure sur un pied de nez à la ‘mauvaise histoire’ : « En voyant ce rapport, je pense que certains Américains travaillent d'arrache-pied pour remporter l'Oscar du meilleur scénario. »

Puisque Donald Trump se targue d’entretenir une « excellente relation » avec le président chinois Xi Jinping, ce dernier pourrait lui offrir lors de leur prochaine rencontre un Huawei Mate P20 Pro et essayer de le convaincre de l'utiliser…

AUCUN COMMENTAIRE