Avec les données viennent les analyses et les risques, et l’automatisation intelligente qui doit respecter la confidentialité et la sécurité. Ce n’est pas le gestionnaire qu’il faut protéger, mais l’utilisateur.

Nous assistons à un accroissement de l’utilisation des renseignements exploitables pour déplacer, trier, gérer et présenter les données d’une manière qui soit utile aux consommateurs. C’est le cas dans le marketing, le commercial, ou encore dans les villes intelligentes. Des volumes de données vivront entre des appareils disparates, comme dans un lac de données. Ils nécessiteront des flux centralisés pour des analyses efficaces, quel que soit leur format.

Se concentrer sur l’utilisateur final

Une fois que cette centralisation des données provenant de sources disparates est réalisée, nous devons réfléchir à l’intégration de l’intelligence de l’automatisation, tout en respectant la frontière entre confidentialité et sécurité.

Nous allons assister à des changements rapides dans ce domaine lorsque nous évaluerons la meilleure façon de tirer parti de l’analyse du comportement des utilisateurs et des autres services dans les futurs écosystèmes... sans franchir les frontières réglementaires. D’où la nécessité de respecter le RGPD et les autres règles de confidentialité lors de la collecte et de la gestion des données.

Ce qui est plus important à court terme, ce sont les préoccupations relatives à la confidentialité concernant les interactions avec les utilisateurs, la sécurité de la donnée personnelle dans tout son cycle de vie, et les données de localisation.

L’exemple des smart cities

Si la ville intelligente représente de nouvelles opportunités technologique, elle représente également une évolution du paysage des menaces. Les smart cities intègrent les technologies connectées pour améliorer la qualité des services urbains et l'efficacité, mais les villes d'aujourd'hui et de demain doivent également faire face aux menaces qui pèsent lourdement sur les infrastructures les plus densément peuplées du monde.

Les infrastructures critiques les plus susceptibles de subir des cyberattaques, les modèles d’attaques les plus répandus, et leur origine potentielle. Notez que les Etats sont dominants sur les criminels ! Les chiffres concernent l’Europe.

ISACA-security-smart-cities

Les villes évolueront inévitablement vers le modèle de la ville intelligente et les équipements intelligents feront de facto partie de la vie au cours des deux prochaines décennies. À mesure que les villes intelligentes évoluent, les planificateurs, les fournisseurs, les architectes, les administrateurs et les utilisateurs devront s’assurer de la gouvernance collaborative pour accroître la confiance.

Source des chiffres smart cities : Etude « Smart Cities : New Threats and Oportunities » de l’ISACA

Image d’entête 921297238 @ iStock aurielaki

AUCUN COMMENTAIRE